Accueil » Actualité » Actualité française » « Ne partez pas. Votre foyer, c’est la France ». L’étrange obsession juive de Marine Le Pen

« Ne partez pas. Votre foyer, c’est la France ». L’étrange obsession juive de Marine Le Pen

Jean-Marie Le Pen a souvent été accusé de se focaliser sur la question juive. Les observateurs impartiaux remarquent au contraire que, mis à part quelques allusions, celle-ci a plutôt été minimisée par l’ancien président du Front national (FN).

Ce n’est pas, tant s’en faut, le cas de sa fille. Depuis plusieurs années, Marine Le Pen multiplie les allusions positives, les invitations, les louanges à l’égard de la « communauté ». À cette attitude communautariste déjà contestable a correspondu, vis-à-vis des chefs de cette même communauté, des attitudes de reptations, qui avaient commencé quelques jours après son élection à la tête du parti d’extrême droite lors d’un entretien – un interrogatoire plus exactement – organisé par Serge Moati, durant lequel elle avait reconnu le mythe juif de la “Shoah” comme l’élément essentiel et central de toute chose en ce monde.

Depuis, entre une rencontre à New York avec l’ambassadeur d’Israël aux Nations Unies et une autre avec l’ancien premier ministre Ehud Barak, pendant que son amant1 s’exhibe, toute kippa au vent, devant le mur des Lamentations, elle n’a cessé ses provocations en ce sens.

Il y a un an, elle présentait le Front comme un parti à vocation sioniste ayant « toujours défendu le droit d’existence d’Israël », et, surtout s’affichait comme « le meilleur bouclier » pour défendre le Juif. L’image était d’autant plus insultante qu’elle faisait référence au maréchal Pétain dont l’analogie au « bouclier » est connue. À la grande différence que le héros de Verdun s’était sacrifié pour cela – quand Marine Le Pen obtient des millions en prêts et en financements divers, l’accès aux médiats et la paix – et, surtout, qu’il s’était sacrifié pour les Français, pas pour une communauté étrangère.

Il y a quelques mois, Marine Le Pen a donné un entretien à un journal polonais (Do Rzeczy, 14 février 2105) passé inaperçu. Elle y déclare sa flamme à l’occupant sans retenue :

Journaliste. Il y a une vague d’émigration actuellement en France. Beaucoup de Français juifs abandonnent [sic] la France parce qu’ils se sentent menacés. Quelle est votre attitude dans ce domaine, que diriez-vous à vos concitoyens juifs ?

Marine Le Pen. Je dis à mes compatriotes juifs « Ne partez pas ». « Ne partez pas. Votre foyer, c’est la France. Votre patrie c’est la France et vous devez nous aider à lutter contre ce danger. »

J. Êtes-vous capables de les défendre ?

MLP. Comme je l’ai déjà dit à d’autres, nos compatriotes juifs n’ont rien à craindre du Front national. Bien au contraire2. Précisément, nous sommes ceux qui avons fait le bon diagnostic. Nous sommes donc les mieux placés pour apporter des solutions. Là où les autres par faiblesse, par lâcheté, par scrupules, par électoralisme aussi bien souvent, se sont refusés à faire le vrai diagnostic, à reconnaître le vrai danger qui pèse sur notre unité, mais aussi sur notre sécurité. Je suis tout à fait opposée aux propos qui ont été tenus par Benyamin Netanyahou. Le foyer des Français [sic] juifs, c’est la France.

C’est pour la même, jamais avare d’un mensonge, d’un reniement ou d’un propos démagogique démenti le lendemain, qui avait déclaré :

« Le FN a toujours était un parti sioniste ».

Le sionisme est pourtant l’exact contraire du projet qu’elle présente. Plus que de mensonges et de reniements, il s’agit peut-être là surtout d’aveuglement dans la soumission et de totale absence de culture historique et politique.

Dans le même entretien, elle rappelle qu’elle ne reviendra ni sur la loi Veil sur le génocide des Blancs, ni sur la loi Léonetti. Alors qu’elle, elle dont les plus proches conseillers et collaborateurs s’appellent Florian Philippot, Steeve Briois ou Sébastien Chenu, n’a absolument rien fait contre au moment de son vote, elle prétend à l’inverse aujourd’hui vouloir revenir sur la loi de destruction du mariage.

 

 

____________________________________

1 Qui ne serait pas son premier amant étranger juif selon sa propre mère :

(ou ici)

2 Des propos répétés ad nauseam depuis des années et déjà tenus en 2011. Rappelant que rien ne différencie le projet politique mondialiste, pro-métissage et pro-invasion du néo-FN elle affirmait : « 

 

(ou ici)

« (…) des méthodes antidémocratiques, des méthodes antirépublicaines dont le but exclusif et de m’empêcher de m’adresser à nos compatriotes juifs pour leur dire que le Front national contrairement à ce qui leur a été dit n’est ni antisémite, ni raciste, ni xénophobe. Nos compatriotes juifs n’ont rien à craindre du Front national bien au contraire (…) ».

Nous sommes un parti patriote qui acceptons en notre sein et qui défendons tous les Français, quels qu’ils soient, QUELLE QUE SOIT LEUR CONFESSION ET D’OU QU’ILS VIENNENT. »

Autrement dit, comme pour Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen considère que n’importe qui peut être Français du moment que sa carte d’identité le prétend.

About Erwin Vétois

Erwin Vétois est rédacteur en chef de Jeune nation depuis la relance du site du journal en août 2013. Ses sujets de prédilections sont l'actualité nationaliste en général, européenne en particulier.
Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+2Share on LinkedIn0Email this to someone

Commentaires (1)

  1. Italo Vernazza dit :

    Les candidats à la présidentielle – sauf peut-être Mélenchon, ce qui ne saurait nous satisfaire – le lobby-qui-n’existe-pas ayant, comme pour la présidentielle US, misé SUR TOUS LES TABLEAUX. Quant à votre semi-perplexité sur la « Rose Marine » et ses petits matelots dont les voiles prennent – « comme un foc » – surtout le vent par derrière… oubliez la… en dépit de toutes ses reptations (une fois agenouillé en politique… jamais on ne se relève)elle ne sera pas élue. Et je ne sais pas pourquoi me remonte en mémoire ce mot de Jean Amadou prononcé par Michel Serrault (le ministre « normal » de « La situation est grave, mais pas désespérée » (de Besnard):
    « Détrompez-vous. Nous avons en France l’opposition la plus intelligente du monde; elle ne prend pas le pouvoir, elle le conteste. » Vous êtes cuits… continuez à vous endurcir et à vous préparer; votre heure viendra lorsque la Nature aura perdu patience. Et c’est pour bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?