Accueil » Actualité » Actualité française » Chronique de l’échec du « vivre-ensemble » au 10 mai 2017

Chronique de l’échec du « vivre-ensemble » au 10 mai 2017

 

Perpignan: il poignarde son colocataire et hurle Allah Akbar dans la rue

 

Tout a débuté dimanche 7 mai vers midi quand des témoins ont contacté les services de police signalant un individu qui errait du côté de la passerelle de la Têt, affichait un comportement étrange, faisait des prières, et proférait des “Allahu akbar”. Des effectifs ont aussitôt été dépêchés sur place afin de localiser le suspect. Or, ce dernier avait déjà quitté les lieux. Des recherches ont été déclenchées avec l’aide des caméras de vidéosurveillance lorsque quelques instants plus tard, une nouvelle alerte était donnée pour une agression dans un appartement à une centaine de mètres du pont.

À leur arrivée dans le logement, les policiers ont découvert l’individu recherché, qui aurait asséné des coups de couteau à son colocataire.

Le blessé, qui souffrirait de plaies superficielles a été évacué vers l’hôpital par les pompiers.

Le mis en cause a, lui, été interpellé. Il sera interrogé avec l’assistance d’un interprète et devrait être soumis à une expertise psychiatrique afin de déterminer sa responsabilité pénale.

Et encore un déséquilibré…

 

Incendie dans le bidonville Rrom de la N 315 à Gennevilliers

 

Une dispute entre deux envahisseurs Rroms est à l’origine de l’incendie qui s’est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche dans ce campement illégal dont la justice vient d’autoriser le démantèlement. 

Vive tension dans le bidonville le long de la N 315 à Gennevilliers. Vers 2 heures dans la nuit ce dimanche, deux cabanes ont été détruites après un incendie. Deux Rroms se sont violemment battus après un différend. L’un aurait mis le feu à l’habitation de l’autre. Les flammes se sont ensuite propagées à la baraque voisine. L’incendie n’a fait aucun blessé. La circulation a été coupée momentanément, le temps que le feu soit maîtrisé par les pompiers.

Cet incident intervient trois jours après la décision du tribunal d’instance de Nanterre de démanteler ce campement illégal, installé depuis l’été 2016. Les résidents ont quatre mois pour plier bagage !

 

Montpellier: l’agresseur sexuel était un envahisseur mineur isolé de 12 ans !

 

Le personnel d’une discothèque située dans le secteur de la place de l’Observatoire à Montpellier a signalé au 17, le numéro d’urgence de police-secours, que des jeunes femmes étaient importunées par un groupe d’hommes, vers 5h30 jeudi de la semaine dernière.

L’appel mentionnait que les individus avaient probablement volé les téléphones portables aux piétonnes. À l’arrivée des patrouilles des policiers de la Sécurité publique dépêchées du commissariat central, les jeunes femmes ont confirmé avoir bien été importunés par des inconnus. En revanche, l’une d’elle a accusé un individu interpellé non loin de là de s’être livré à des attouchements. Les témoins ont confirmé cette agression sexuelle présumée reprochée au suspect.

Surprise des policiers : le garçon était âgé de 12 ans !

Et à son âge, il est déjà connu de la brigade des mineurs à l’hôtel de police et pour cause : mineur étranger isolé, hébergé dans l’Hérault, il a déjà été interpellé récemment pour des vols par ruse…

 

Syrie: un des commanditaires de l’attentat déjoué à Villejuif aurait été tué

 

D’après BFMTV, Samir Nouad a été éliminé le 22 avril lors d’une frappe en Syrie. Ce djihadiste avait téléguidé Sid Ahmed Ghlam lors de son projet d’attentat déjoué en avril 2015 en Val-de-Marne.

Le dimanche 19 avril 2015, Sid Ahmed Ghlam, un discret étudiant en informatique algérien, avait été arrêté dans le XIIIe arrondissement de Paris après avoir tué par balle une automobiliste, Aurélie Châtelain, à Villejuif (Val-de-Marne). Il projetait d’attaquer une ou plusieurs églises. 

Cet Algérien d’une quarantaine d’années est considéré comme «l’un des responsables des opérations terroristes extérieures» de Daech. Il avait également des liens avec Abdelhamid Abaaoud, membre de la cellule djihadiste qui avait mené les attentats du 13 novembre 2015 à Paris avant d’être tué lors de l’assaut de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 18 novembre 2015.  

 «Marié à deux reprises, Samir Nouad vivait avec l’une de ses épouses en Syrie, une Française reniée  qui se trouverait toujours actuellement dans la zone irako-syrienne, précise BFMTV. La seconde femme du djihadiste est une Française également (reniée), actuellement incarcérée en Algérie». Selon la chaîne d’information, «Samir Nouad projetait de commettre un attentat contre un avion de ligne en partance d’Afrique du Nord ou de la Turquie»

En novembre 2016, Le Parisien rapportait que les enquêteurs avaient identifié Samir Nouad comme l’un des commanditaires de l’attentat manqué de Villejuif. Connu sous plusieurs appellations dont celle d’Amirouche, Samir Nouad était un ressortissant algérien d’une quarantaine d’années. C’est un très proche d’Abdelnasser Benyoucef, un autre vétéran du djihad en lien avec Sid Ahmed Ghlam. Les exploitations de l’ordinateur de Ghlam avaient mis en évidence un contact entre lui et Samir Nouad.

En exploitant ses différents alias, les services de renseignement avaient aussi découvert que Samir Nouad avait supervisé Abdelhamid Abaaoud alors proche de la cellule de Verviers (près de Liège en Belgique), un commando terroriste franco-belge démantelé in extremis le 15 janvier 2015.

L’analyse informatique avait enfin mis en exergue des conversations directes entre Sid Ahmed Ghlam et Abdelhamid Abaaoud sous son pseudonyme d’Abou Omar. Ce qui confirmait les liens entre le terroriste de Villejuif et le coordonnateur des attentats du 13 Novembre.

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Pierre Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?