Accueil » Actualité » Actualité internationale » De la guerre économique, vers la guerre civile

De la guerre économique, vers la guerre civile

Selon un ouvrage de Jean Fourastié (paru en 1979) l’Europe en général et tout particulièrement la France ont connu une période de croissance économique durable entre 1945 et 1975, dénommée les Trente Glorieuses.

Ce que l’on sait moins, c’est aussi que vers la fin de cette période on a assisté à la revanche des vaincus, à savoir l’Allemagne, l’Italie et surtout le Japon, pays qui avaient modernisé leurs outils industriels à toute vitesse. Pour leur part, les fils du Soleil Levant parcouraient le monde entier armés de leurs Canon et Nikon en mitraillant les chaînes de fabrications européennes, pour ensuite copier (et améliorer) les produits qu’ils allaient fabriquer made in Japan et revendre par la suite moins chers. De juteux partenariats leur ont permis de sous-traiter d’innombrables productions via Taïwan (ex Formose), la Corée du Sud, les Philippines et la Chine, afin d’inonder l’Europe et de concurrencer nos industries. Par manque de clairvoyance, d’anticipation et de naïveté, nous en payons encore les conséquences aujourd’hui. Merci le GATT, puis l’Organisation Mondiale du Commerce…

Terrorisme et guerre civile.

Partout en Europe on a été confronté à  une multitude d’attentats depuis 60 ans, commis par le FLN, l’ETA, l’IRA, les Brigades Rouges, la RAF, Action Directe, le GIA, le GSPC ou  autres commandos islamistes.

Mais voici quelques mois, nombreux sont les gouvernants, les hauts responsables des services de sécurité et les politiciens qui nous parlent de « guerre civile », sans trop s’étendre sur le sujet.

De quel type ? Sur le modèle de la guerre civile en Irlande du Nord de 1916 à 2005 ?  Comme en Espagne, qui de 1936 à 1939 a connu l’affrontement entre Républicains et Nationalistes ? Ou encore comme au Liban où les combats avec les Palestiniens de 1970 à 1976 ont conduit à une guerre de religions jusqu’aux accords de Taïef en 1989 ?

QUI est notre ennemi ? OU se trouve-t-il ? QUELS sont ses moyens ?

A la guerre, il faut être prêt à tout ce qui est possible et non pas seulement probable. Nous devons être prêt (physiquement et psychologiquement) aussi à affronter des ennemis qui nous attaquent chez nous. Et ce n’est pas avec des pleurnicheries, des manifestations commémoratives grotesques avec des doudous et des fleurs, ni en mettant un bulletin dans l’urne, que nous vaincrons nos ennemis, leurs complices et leurs commanditaires. Il faut faire face : « si vis pacem, para bellum*», et cesser de se comporter en peuples castrés et asservis.

Manipulation des masses, mensonges et falsifications.

Afin de pouvoir encadrer les populations et de les orienter dans la direction souhaitée, le système adopte la stratégie suivante :

  • Faire appel à l’émotionnel plus qu’à la réflexion.
  • S’adresser au public comme à des enfants.
  • Encourager l’opinion publique à se complaire dans la médiocrité.
  • Distraire et détourner l’attention.
  • Connaître les individus, mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes.
  • Créer des problèmes, puis offrir des solutions.
  • Différer les informations pour en faire perdre la cohérence.
  • Remplacer la colère par la culpabilité et la révolte par la repentance.

Face à la propagande du Régime, il faut faire preuve de bon-sens et s’efforcer à une analyse lucide des évènements, par une recherche et la confirmation des informations, en dehors des médias aux ordres et subventionnés par le Pouvoir.

Avant toute chose, nous devons oser penser, puis oser agir, sans tergiverser, avec détermination.

                                                                                                            Pieter Kerstens

*« Si tu veux la paix, prépare la guerre »

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Commentaires (4)

  1. bulli dit :

    Cinq hommes, de 20 à 32 ans, interpellés en région parisienne dans le cadre d’une affaire d’escroquerie en bande organisée. « A 23 ans, nos gars sont deja tres differents d’un texan ou d’un norvegien du meme age. »
    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/info-france-info-cinq-hommes-arretes-en-region-parisienne-dans-une-affaire-de-rancongiciel-visant-une-banque-anglaise_2227949.html
    http://www.globes.co.il/en/article-8200-graduates-are-not-like-23-year-olds-in-Texas-or-Norway-1001191294
    http://startuptour.us/

    Bleustein-Levy-Sadoun : Publicis reste en main. « Une fois par mois, les Sadoun font un dîner dans leur maison de maître du XVIe arrondissement avec des grands patrons et des personnalités des médias ».
    http://www.lejdd.fr/economie/entreprises/arthur-sadoun-mon-entretien-dembauche-a-publicis-a-dure-dix-ans-3350732
    http://www.capital.fr/entreprises-marches/anne-sophie-lapix-les-reseaux-en-or-de-la-possible-presentatrice-du-20h-de-france-2-1228019

    Cyril Hanouna se moque d’Olivier Schrameck.
    http://www.programme-tv.net/news/tv/118636-cyril-hanouna-se-moque-du-president-du-csa-sur-twitter-video/

    Corinne « Lepage » Schulman-Levy avait deja denonce Jean-luc Bennahmias et Nathalie Griesbeck dans son livre.
    https://www.franceinter.fr/justice/un-ex-salarie-du-modem-affirme-devant-la-justice-qu-il-beneficiait-d-un-emploi-fictif

    Lionel Choukroun (« Tel Aviv sur Seine ») est le Commissaire général de la Saison croisée 2018.
    http://www.mediaclub.fr/les-membres/mouvements/lionel-choukroun-nomme-commissaire-general-pour-la-france-de-la-saison-croisee-france-israel-2018-a-linstitut-francais

  2. Italo Vernazza dit :

    Excellente rétrospective-analyse de M. Kerstens
    suivie des conclusions qui s’imposent – de mon point de vue: toutes justes… mais pas complètes. En effet, il importe d’identifier l’ennemi… qui est un adversaire sournois, passé virtuose dans l’art de l’emploi des « imbéciles utiles » – les adversaires intermédiaires sur qui l’ « ON » nous focalise avec application et zèle… Curieusement nous ne nommons pas cet ennemi: est-ce par ce qu’il est trop puissant? Ou serait-ce par ce que nous le connaissons tous?
    Pour l’heure, il importe d’identifier le cas le plus vraisemblable et le cas le plus dangereux parmi ce dont les peuples d’Europe sont susceptibles d’être »gratifiés »… En espérant qu’ils ne se confondent pas en un seul et même cas…

    • Le Ket dit :

      Ni trop puissant, ni inconnu : cet ennemi est parmi nous et nage dans notre société comme un poisson dans l’eau…à l’image que donnait le Grand Timonier MAO du révolutionnaire chinois. La différence se trouve dans le profil de ces assassins musulmans, fanatisés et au QI au ras des pâquerettes. Mais qu’en sera-t-il au moment où ces racailles criminelles sauront s’organiser et commettre des attentats ciblés, tels ceux perpétrés par l’ETA, le FLN ou le MNA, ou encore Action Directe il y a quelques décennies ?
      Nos services de renseignements et de contre-terrorisme auraient-ils une mémoire à géométrie variable ou une amnésie chronique ?
      N’auraient-ils rien appris depuis 1954 et seraient-ils soumis, eux aussi, au « vivr’ensemble » et au « padamalgam » ?
      Il est pourtant évident que partout en France et en Europe, les assassinats sont l’oeuvre de musulmans arabo-maghrébins et non plus de basques, bretons ou indépendantistes Ecossais, Catalans ou Flamands !

  3. Italo Vernazza dit :

    Correction au message précédent… dont un élément du texte introductif avait sauté:

    Excellente rétrospective-analyse de M. Kerstens suivie des conclusions qui s’imposent – de mon point de vue: toutes justes… mais pas complètes. En effet, il importe d’identifier l’ennemi… qui est un adversaire sournois, passé virtuose dans l’art de l’emploi des « imbéciles utiles » – et non pas de nous arrêter, à mi-chemin, sur les adversaires intermédiaires sur qui l’ « ON » nous focalise avec application et zèle… Curieusement nous ne nommons pas cet ennemi: est-ce par ce qu’il est trop puissant? Ou serait-ce par ce que nous le connaissons tous?
    Pour l’heure, il importe d’identifier le cas le plus vraisemblable et le cas le plus dangereux parmi ce dont les peuples d’Europe sont susceptibles d’être « gratifiés »… En espérant qu’ils ne se confondent pas en un seul et même cas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?