Accueil » Actualité » Actualité internationale » Italie : explosion de l’invasion par la Méditerranée. Stop à la trahison de l’UE et des ONG !

Italie : explosion de l’invasion par la Méditerranée. Stop à la trahison de l’UE et des ONG !

En Méditerranée, au large de la Libye, les semaines passent et se ressemblent, les records d’envahisseurs importés en Europe se succèdent.

Environ 6000 envahisseurs ont été importés en Italie vendredi 6 et samedi 7 mai par la Méditerranée, au cours d’une quarantaine d’opérations menées par les gardes-côtes italiens. Samedi ce sont quelques 3000 nouveaux clandestins qui ont été récupérés par des navires des gardes-côtes, de la marine nationale, de l’agence européenne Frontex et évidemment de plusieurs ONG. La veille, une vingtaine d’opérations de secours avaient conduit à importer encore 3000 envahisseurs extra-européens à bord de canots pneumatiques et d’embarcations de fortune en provenance de Libye.

En effet, malgré les forts soupçons de collusion entre les passeurs et les ONG, l’Union européenne continue sa criminelle politique de gribouille : d’un côté l’organisation d’opération dite de « sauvetage » au large de la Libye (qui encouragent fortement les tentatives de traversée par les envahisseurs encadrés par les passeurs), de l’autre une collaboration avec la Libye en matière de lutte contre l’immigration clandestine par un soutien humain et technique aux gardes-côtes libyens…

Des records qui se succèdent. Une invasion organisée !

Déjà le mois dernier, au cours du week-end de Pâques, près de 9 000 nouveaux illégaux, originaires en majorité de pays d’Afrique et partis des côtes libyennes, avaient été embarqués par les gardes côtes italiens et les ONG. Si ces dernières assuraient en 2016 30 % des « sauvetages », elles sont à l’origine d’au moins la moitié d’entre eux depuis le mois de janvier par des opérations devenues quasi quotidiennes avec le retour des bonnes conditions météorologiques…

Alimenter en « ressources humaines » les oligarchies capitalistes !

La gestion et « l’assistance humanitaire » aux envahisseurs sont fort lucratives. L’État italien et l’Union européenne payent !

Ainsi, tout récemment, quatorze personnes, accusées de travail forcé, d’abus de pouvoir et de tentative de fraude aggravée contre l’État, ont été arrêtées dans la région de Cosenza, dans le sud de l’Italie. Elles sont soupçonnées d’avoir exploité une trentaine d’envahiseurs subsahariens dans les champs de récolte de fruits et légumes à moins de 2 euros de l’heure et, en parallèle, falsifié des documents pour continuer à empocher les 35 euros par jour et par tête de migrant dévolus par l’État italien.

Et il faut bien alimenter en « ressources humaines » les oligarchies capitalistes. Alors, pour la plus grande joie des passeurs, un certain nombre « d’humanitaires » n’hésitent pas à trahir leur pays et l’Europe, en entretenant des relations de complicité au moins objective avec les trafiquants d’êtres humains. Ils récupèrent ainsi plus facilement les envahisseurs jusque dans les eaux territoriales libyennes…

Le thème du caractère organisé de la crise migratoire occupe la une des journaux et des esprits italiens. La récente polémique concernant les liens entre les ONG et les trafiquants d’êtres humains ne désenfle pas malgré les dénégations des associations et du monde politique. Les « sauvetages » en mer dans les eaux territoriales libyennes – qui reviennent à aller prélever les migrants directement en Afrique – ne sont plus un secret pour personne.

Une augmentation de 67 % de l’invasion en un an vers la péninsule italienne

Le verrouillage de la route migratoire des Balkans et de la Méditerranée orientale a provoqué une reprise des migrations via la Méditerranée centrale.

D’après l’Organisation Internationale pour les Migrations, 900 envahisseurs ont péri ou ont été portés disparus en tentant d’atteindre l’Europe par la mer depuis le début de l’année, tandis que 36 000 autres ont été importés en Italie, contre 24 000 en 2016.

D’après le ministère de l’Intérieur italien, depuis le début de l’année2017, 220 clandestins ont débarqué dans la Péninsule par jour, soit une augmentation de 67% sur un an !

À ce rythme, à la fin 2017, ce sont donc entre 200 000 et 250 000 qui seront arrivés en Italie, contre environ 181 000 en 2016…

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+3Share on LinkedIn0Email this to someone

Commentaires (2)

  1. eamar dit :

    avec un grand sourire sur la photo,ben voyons:pendant ce temps,les médias insistent
    sur le nombre de rats noyés,à moins qu’il ne s’agisse d’un message subliminal à cosa nostra et consorts

  2. tollee dit :

    Sur France Culture, pour « mieux comprendre la cyberattaque », Guillaume Erner recoit Daniel Glazman.
    https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/cyberattaque-mondiale-decryptage

    Aux freres Siegel, Ilan Graicer assure que le cyberchantage reste lucratif.
    https://www.wedemain.fr/Cyberattaque-WannaCry-Ca-fait-pres-d-un-an-qu-on-attendait-ca–temoigne-un-expert-israelien_a2701.html

    Pour François Bloch, l’important « c’est la volonté sans faille d’être fuh…leader ».
    https://www.challenges.fr/sommet-start-up/pour-kpmg-la-cle-d-une-start-up-c-est-la-volonte-sans-faille-d-etre-leader_466340

    Paul Besnainou « leve » 20 millions d’euros.
    http://www.frenchweb.fr/la-start-up-franco-israelienne-sweet-inn-leve-20-millions-deuros/292500

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?