Accueil » Culture » Nouveauté : Les Cahiers d’Histoire du nationalisme n°11 – Le MSI – Mouvement social italien

Nouveauté : Les Cahiers d’Histoire du nationalisme n°11 – Le MSI – Mouvement social italien

Il y a 70 ans, au cours de l’hiver 1946 – 1947, alors que l’Europe commen­çait à subir le joug de Yalta, était créé à Rome le Mouvement social italien. Il s’agis­sait du premier véritable mouvement nationa­liste qui revendiquait haut et fort la libération natio­nale et européenne face aux diktats des nou­veaux maîtres du monde.

Cinquante ans durant, sous la direction de son chef, Giorgio Almirante, allant de campagnes originales en succès électoraux, le MSI sera l’exemple à suivre pour toutes les organisations nationalistes de notre continent. Ce n’est qu’au milieu des années 80 que la Droite nationale et populaire fran­çaise, rassemblée autour de Jean-Marie Le Pen, pourra véritablement lui emboiter le pas.

Hélas, au moment où le MSI commençait à pouvoir espérer influencer réel­lement la politique italienne, dans les années 90, l’ambition démesurée et la soif de reconnaissance de quelques mauvais bergers le conduisirent à la débâcle. Cette déconvenue mérite d’être méditée.

Voilà pourquoi les Cahiers d’Histoire du nationalisme, fidèles à leur voca­tion d’éclairer les militants patriotes, éditent un nouveau numéro entière­ment consacré à l’épopée missiniste. C’est Massimo Magliaro, ancien bras droit de Giorgio Almirante, sans doute le mieux placé pour cela, qui en a assuré la rédaction.

 2017, Synthèse nationale,250 pages.
Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Noël Franc-Garde

Commentaires (1)

  1. Georges Montaigne dit :

    le Mouvement Social Italien a connu la triste histoire du « Front National-Canal historique ». mais Giorgio Almirante ne pratiquait pas le népotisme comme Jean-Marie Le Pen. Madame Marine, la patronne du « rassemblement rose marine » n’est rien d’autre que la fille de son père. Louis Alliot, son compagnon, est un Juif. son compagnon précédent, Eric Iorio, était également un Juif. ce n’est pas une coïncidence fortuite. des Juifs et des homosexuels composent aujourd’hui « l’extrême droite ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?