Accueil » Géopolitique » De l’effondrement au chaos

De l’effondrement au chaos

 

Cette intervention se veut la continuation des interventions précédentes, c’est à dire je vais vous faire le point sur la situation internationale.

Je vous annonce depuis déjà maintenant plusieurs années l’effondrement du Système occidentaliste. Il est aisément compréhensible que l’on puisse en douter alors que nous avons encore beaucoup de difficultés pour célébrer l’évènement. Il est tout à fait normal que cet effondrement ne soit pas encore perceptible pour tous car il y a un effet d’inertie.

Pour dissiper le doute je vais faire la citation suivante :

« Le cadavre social est naturellement plus récalcitrant à enterrer que le cadavre humain.

Le cadavre humain va pourrir seul au ventre du cercueil, image régressive de la gestation, le cadavre social continu à marcher sans qu’on s’aperçoive qu’il est cadavre, jusqu’au jour ou le plus léger heurt brise cette survivance factice et montre la cendre au lieu du sang.

L’union des hommes crée le mensonge et l’entretient : une société peut cacher longtemps ses lésions mortelles, masquer son agonie, faire croire qu’elle est vivante encore alors qu’elle est morte déjà et qu’il ne reste plus qu’à l’inhumer. »

Edouard Drumont – la fin d’un monde – 1889

 

Dans les faits la petite vidéo suivante est très pédagogique :

Image de prévisualisation YouTube

 

Légende : La mante religieuse est le système que nous combattons. Au début de la vidéo elle est vivante. Puis après l’avoir vaporisée d’eau, elle semble s’éteindre. Puis on voit un vers sortir de son abdomen : c’’est un vers parasite, qui craignant l’eau s’extrait du corps qu’il avait envahi.

Une fois totalement extrait, on constate que la mante est morte, elle était morte depuis le début de la vidéo : c’est le parasite qui lui donnait un semblant de vie, on contrôlant tous ses mouvements.

C’est exactement l’état du système que nous combattons.

 Nous considérerons comme acquis que l’effondrement (par autodestruction) du système est accompli ou en phase terminale et que le chaos s’installe.

 

1 – Le Point sur le terrain

A mesure que l’on constate une accélération du tourbillon crisique, on réalise que le détails des faits sur le terrain a de moins en moins d’importance, seul importe désormais la tendance générale et l’essence des choses. Tout se qui est structurant tend à s’amenuiser, nous grilles de lectures habituelles deviennent caduques.

Sur le terrain l’essentiel de l’activité s’est concentrée sur la périphérie de l’empire Russe : Syrie, Irak, Turquie, Ukraine, c’est finalement un seul est même terrain du bras de fer Système/ Antisystéme.

Dans un premier temps les russes ont tenté de jouer le jeu d’une patience courtoise en attendant que Trump mette en place son administration, mais constatant le manque d’action du coté Trump, et ne pouvant se permettre de rester éternellement dans l’expectative, ils ont décidé d’agir seuls selon leur propre intérêt.

Syrie : A Alep pour la première fois depuis longtemps, une messe de minuit a pu être célébrée à Noel 2016. Palmyre vient d’être reprise par les russes.

Les russes ont sauvé le régime Assad.

La Russie consolide son emprise sur le moyen orient, elle possède désormais 4 bases navales en méditerranée :

La base de Tartous en Syrie depuis l’ère Brejnev

Les bases de Limassol et de Paphos à Chypre depuis 2015

Le 9 mai 2015 Général Sisi était invité a Moscou pour le défilé du 9 mai – 70eme anniversaire – à cette occasion il a été convenu que les russes pourraient ouvrir une base navale à Sidi Barrani à la frontière libyenne prés de Tobrouk- Cette base pourrait commencer à fonctionner dès 2019.

Moscou s’est également rapproché du général libyen Khalifa Haftar, commandant général de l’Armée nationale libyenne- qui vient de faire un voyage à Moscou – désormais soutenu par les russes pour faire partie de l’équipe de direction du pays, contre l’avis des membres de l’équipe de Tripoli soutenus eux par l’ONU.

On a donc en cours une russification de la partie orientale de la méditerranée : les 4 bases navales actuelles étant dirigées depuis Sébastopol en Crimée.

Ce qui – stratégiquement – imposera à terme, si Moscou veut garder sa suprématie en Méditerranée, une neutralisation du détroit des Dardanelles – reliant la mer noire à la méditerranée ; Les deux rives du détroit étant turques, la Russie va devoir happer – d’une manière ou d’une autre – La Turquie pour la faire passer dans sa sphère d’influence : ce qui est en cours.

Sur le front Ukrainien la tension augmente : L’espace aérien des républiques séparatistes est sanctuarisé par la défense anti-aérienne russe(S 300 / S 400 etc), mais ces républiques ne sont pas à l’abri des tirs d’artillerie de la Junte Khazare.

Tirs qui viennent d’augmenter, Kiev essayant de figer – à son avantage – les lignes de démarcation, avant que l’administration Trump ne s’empare du dossier.

J’en resterai là en ce qui concerne le constat des faits, il est inutile de se perdre dans les détails.

« Trop souvent, quand nous scrutons L’histoire, nous nous perdons dans le labyrinthe des faits, des batailles, des traités signés et violés, et nous passons facilement à côté de ce qui est grand, à côté de l’essentiel, les archétypes, les figures porteuses, les puissants courants spirituels dont la signification dépasse n’importe quel fait d’arme ou n’importe quel coup réussi dans le jeu diplomatique…. »

1958 – Otto de Habsbourg

Extrait du discours pour le 4ème centenaire de la mort de son ancêtre Charles Quint.

Nous allons donc nous concentrer, sur le centre de la crise de l’effondrement : Washington,

 

2- Le point aux sommets

 2.1 Washington : le centre de la crise

 Donc en ce début d’année le nouveau président élu s’est installé.

Donald Trump, un personnage de la société civile qui n’avait jamais été élu nulle part auparavant, ayant par deux fois mis le genou à terre (2 dépôts de bilan), s’étant relevé à chaque fois, fini par faire fortune…. N’ayant plus rien à prouver à personne, mais constatant que l’Amérique qu’il voyait n’était pas celle de ses rêves, ni celle de son éducation, a entrepris de se lancer la conquête de la maison blanche, avec ses propres moyens, pour changer la donne.

Son style, son langage sans compromission, et son charisme personnel lui ont permis de faire adhérer le peuple américain à son projet, il se retrouve aujourd’hui président des USA.

Lors de son inévitable passage devant l’AIPAC (le Lobby israélien), il a déclaré à son assistance : « I don’t want your money » – Je ne veux pas de votre argent –

Sous entendu : je ne suis pas à vendre, vous ne m’achèterez pas !

Pour la première fois depuis longtemps, un président élu ne doit rien à aucun lobby.

Son discours d’investiture a été une véritable déclaration de guerre au Système, déclaration également elle-même aussi sans compromis. Aujourd’hui, qu’il l’ai choisi ou pas, qu’il le veuille ou pas, il se trouve, tel le conquistador Cortez ayant brulé ses navires pour éviter toute tentation d’abandon, se plaça en situation de non retour.

La cérémonie d’investiture a permis de mettre en évidence le début d’un bras de fer : certaines grandes chaines TV considérées comme hostiles n’ont pas été autorisées à couvrir l’évènement. Trump continue à communiquer au moyen des réseaux sociaux, court-circuitant ainsi toute la presse système.

Les médias système ont perdu leur magistère sur la propagande, l’information désormais se fait au travers du net et des médias de ré information.

Le système a perdu la bataille de la communication, c’est pour que Angela Merkel a parlé d’une loi pour punir les médias propageant des fausses informations.

Dès le jour de son investiture Trump est devenu l’homme le plus haï que puisse imaginer le système.

Dès les premiers jours il a pris des décrets symboliques, mais très politiques, comme l’abandon du Traité de libre échange trans pacifique, et la constitution de son équipe.

Dans celle-ci :

Rex Tillerson – secretary of state – ministre des affaires étrangères

La tache prioritaire qui lui a été assignée est le rétablissement de liens de confiances avec la Russie.

Épaulé par Ted Malloch ambassadeur auprès de l’UE

« Pendant ma carrière, j’ai occupé un poste diplomatique par lequel j’ai aidé à détruire l’Union soviétique. Peut-être y a-t-il une autre union qui a besoin d’être un peu apprivoisée. »

« L’euro est en voie de disparition, il a un réel problème et pourrait s’effondrer d’ici un an, un an et demi », (déclarations à la BBC)

Favorable au Brexit

Général James Mattis du corps des Marines, secrétaire à la défense – chef du pentagone

Steve Bannon – « Haut conseiller et chef de la stratégie » de la Maison Blanche –

Membre du Conseil de la sécurité nationale

Voilà pour les personnalités les plus marquantes, – les autres sont équivalentes –

Donc jusqu’ici tout va très bien…

Sauf que le système a perdu le contrôle de sa locomotive, et qu’il ne peut pas ne pas réagir.

Au sommet de Davos (Janvier 2017) George Soros a juré publiquement, que Trump n’irait pas au bout de son mandat et que lui, Soros, serait l’instigateur de la machination.

Et cela a commencé : Washington est désormais le centre de la crise du Système, au cœur même du système.

Si Soros et d’autres co-acteurs du mondialisme tombent aussi facilement les masques c’est parce qu’ils ont réalisé qu’ils se trouvent dans la phase finale de l’affrontement, c’est-à-dire dans la phase finale de la grande crise d’effondrement du Système… Avant le chaos.

Aux USA un mandat c’est 4 ans, donc la confrontation finale c’est pour bientôt.

La guerre est déclarée et Soros s’est posé en général en chef de cette guerre.

C’est une lutte a mort et tous les coups seront permis.

Cette lutte a commencé, la presse US parle de « Maïdan des coyotes » – ces chiens sauvages qui pullulant viennent mordre les habitants des villes. Coyotes payés par Soros pour mordre, et Trump ne pourra faire le dos rond, attendant que l’opposition s’essouffle, car il a affaire à des gens qui jouent leur va tout et qui sont décidés à ne pas attendre l’échéance normale du mandat de 4 ans ….

Il n’y aura pas l’économie d’un affrontement violent entre partisans de Trump et ceux du Système.

Même l’hypothèse d’une sortie de route à la Brejnev est envisagée par les ennemis de Trump : une destitution pour démence !

Quiconque est contre le système est décrété fou, relevant de la camisole chimique.

Mais de façon plus surprenante le dernier des projets d’attaque subversive vient d’Obama : alors qu’habituellement un président sortant se retire de la politique.

Celui-ci, fort d’un contrat d’édition juteux pour l’écriture de ses mémoires ainsi que celles de sa femme – 120 Millions de $ – qui va lui permettre de financer sa nouvelle activité – s’est installé dans une villa cossue de Washington DC – Villa qu’il a rebaptisée : Black House, la maison noire– . Dans cette villa il a installé un véritable QG de croisade contre Trump.  La conseillère spéciale qu’il avait à la maison blanche, – Valérie Jarrett – a été recrutée, ainsi que Susan Rice qui fut son ambassadrice à l’ONU et qui présidait le conseil de sécurité Nationale.

C’est la première fois, aux USA, qu’un président sortant engage un combat politique contre son successeur.

Trump a répondu violemment à ce projet de guérilla permanente en lançant une procédure judiciaire contre Obama pour écoutes illégales pendant la campagne. (Une sorte de Watergate 2.0).

Donc la crise s’envenime pour passer du terrain de la communication au terrain judiciaire.

Il s’agit d’une situation inédite – aux USA – qui précipite le désordre, la paralysie de l’administration, voire le chaos.

Dans ces conditions il ne faut absolument pas juger l’action de Trump sur la scène internationale comme on pouvait le faire il n’y a peu : Son action semble totalement incohérente, contradictoire avec les visions du monde qu’il a développées précédemment : sa politique extérieure est devenue un outil tactique de politique intérieure : ses déclarations servent à neutraliser tout ou partie de son opposition intérieure. American First : l’Amérique d’abord, la politique extérieure au service de la politique intérieure.

Donc nous le voyons : Trump est un homme qui a tout le monde contre lui, qui est engagé dans une blitzkrieg mortelle, dans laquelle il doit agir vite et tout le temps.

Quelque en sera l’issue, la bataille finale pour achever l’effondrement du système est engagée. Les dernières révélations Wikileaks( affaire Vault7 ) mettent gravement en cause la CIA, ce qui rajoute au désordre et à la panique. D’autres révélations vont suivre.

Les tensions et les déstabilisations sont telles, que l’entière mécanique du pouvoir du Système est paralysée car la bataille est féroce et sans pitié, ce qui de facto crée une dynamique antisystème.

Trump qu’il l’ait choisi ou pas, est, qu’il le veuille ou non, est un catalyseur de l’effondrement, rôle dans lequel, jusqu’à présent, il excelle.

 

2.2 Paris : la deuxième crise qui se superpose à la précédente

 A Paris la situation s’est considérablement dégradée-

Je ne vais pas vous faire un inventaire fastidieux des manquements de l’état.

Même la presse système en rajoute tous les jours à la liste.

L’état est défunt, quasi inexistant, sauf pour la répression politique, qui ne touche pas seulement les nationalistes, mais tous les contestataires ou dissidents, le système est passé à l’étape ultime avant l’effondrement – comme sous Brejnev – : la psychiatrisation de la répression, toute contestation insistante du système est qualifiée de « folie » et l’internement psychiatrique d’office – sans jugement est déclenché –

C’est ainsi qu’ont déjà été internés d’office : le Maire UMP de Venelles Robert Charpon –qui voulait faire interdire l’Islam (ce qui était son droit) – Mars 2015 – et l’avocat d’Action Directe Maitre Bernard Ripert (mai 2016)….

L’élection de Trump cause une accélération générale du développement de la crise, qui s’achèvera par l’effondrement final : La France et les USA sont liées historiquement par la création du Système (i.e. : les 2 révolutions US et Française), les récentes péripéties et rebondissements de la campagne présidentielle sont le signe de tensions internes énormes, témoignage que la crise du Système touche simultanément les deux capitales de la subversion : Washington et Paris…

Pendant ce temps là l’Elysée tweete :

« Ce qui nous menace en ce début de XXIe siècle c’est la résurgence du nationalisme »

Et bien L’Elysée a raison !

Ce ne sont pas les djihadistes du Bataclan qui menacent le système !

Ils ont clairement identifié leur danger : Ce sont les nationalistes !

 

J’en arrive à ma conclusion :

Une guerre terrible, mais non ostensible, enfin point trop, est en cours, afin d’essayer de terrasser ce qu’il reste du Système.

Nul ne peut prédire l’avenir, cependant il arrive au galop : tout peut aller très vite.

Pour mémoire l’URSS s’est effondrée en 3 jours.

Citation :

« L’atmosphère politique en France est devenue telle que des lignes anodines peuvent être considérées comme explosives »

Jacques Laurent – entrée depuis à l’Académie Française – dans Combat du 31 Mars 1961.

22 Jours après c’était le putsch des généraux à Alger.

L’histoire a son propre rythme que nous ne connaissons pas, rien n’est jamais définitif, rien n’est jamais certain, et dans un tel désordre tout peut s’accélérer.

Et pour terminer la dernière citation :

« Nous autres civilisations nous savons maintenant que nous sommes mortelles »

Paul Valery – La crise de l’esprit – 1919

C’est notre grand défit, combattre pour empêcher cette mort de notre civilisation.

Tout devra être reconstruit, c’est pour cela que le combat devra être autant politique que culturel, économique, et surtout spirituel.

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook36Share on VKShare on Google+1Share on LinkedIn0Email this to someone
Tags

Sur le même thème

Commentaires (2)

  1. deri dit :

    C’est Nathalie Chouraqui qui ordonne « la grand-messe des licences ».
    http://www.lsa-conso.fr/l-alimentaire-reste-le-parent-pauvre-de-la-licence-nathalie-chouraqui-kazachok-interview,257439

    « Trop de taxes au sud », regrette Marc Grynberg (N°1 mondial du zinc, 11 Milliards C.A).
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3077640/2017/02/10/Bruxelles-et-la-Wallonie-ne-soutiennent-pas-assez-les-voitures-electriques.dhtml

    Avant de s’attaquer à sa victime juive, le suspect musulman, sous l’emprise de la drogue, a d’abord tenté de s’en prendre à une famille malienne habitant l’étage du dessous.
    https://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/142057-170406-paris-la-mort-d-une-femme-juive-provoque-l-emoi-de-la-communaute-juive

    Un bébé afro-américain abandonné, une fille obèse qui veut maigrir, le comédien en pleine crise existentielle, le jeune Afro-Américain qui décide de retrouver son père, un homosexuel, etc, etc… « This Is US », produit par Dan Fogelman, Jess Rosenthal et Charlie Gogolak.
    http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2017/04/06/tv-this-is-us-une-serie-larmoyante-et-irritante_5107086_1655027.html

    Mallaury Nataf se confie a Emmanuel Schwartzenberg : « Je vivais alors rue Florence Blumenthal avec Abraham, étudiant kabbaliste, secrétaire de rédaction d’Europe 1. Mon père, qui avait développé une relation quasi incestueuse avec moi, et mes deux anciens maris n’ont pas supporté que je puisse être heureuse. »
    http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/people/67641/exclu-la-vraie-histoire-de-mallaury-nataf.html

    Pour la « construction des memoires », d’inepuisables ressources.
    https://www.reseau-canope.fr/cnrd/agenda

  2. Piero Canova dit :

    Nous sommes effectivment dans la bataille finale.
    Quant à votre analyse sur Trump, je pense qu’elle est erronée: Trump est pris dans la nace des mondialistes qui l’ont ferré et le tienne bien, cf l’attaque de la base syrienne.
    Les forces du combat eschatologique se rassemblent pour la bataille finale qui aura lieu contre la Russie/Chine/Iran et dont le théâtre va sétendre en Europe où les agents dormants attendent le signal pour se mettre en action.
    Que pouvons-nous faire ?
    Rien, à l’échelle humaine les fores en face ont tous les pouvoirs: la cinquième colonne est installée, le peuple est sidéré ou endormi par les médias, les jeux sont faits.
    Nous devons prier et attendre avec confiance la révélation de NSJC qui est Roi et qui ne trahira pas sa Parole: il va revenir établir son Royaume de Justice et de Liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?