Accueil » Actualité nationaliste en Europe » Discours d’Irène Dimopoulou-Pappa au Forum de l’Europe 2017

Discours d’Irène Dimopoulou-Pappa au Forum de l’Europe 2017

Chers amis, Français et Européens,

Nous, Grecs de l’Association Populaire-Aube Dorée, et moi directrice de l’hebdomadaire national Grec, EMPROS,  En Avant ! , nous saluons le Forum Européen organise par Jeune Nation et Yvan Benedetti. Nous saluons également  Monsieur Pierre Sidos et Monsieur André Gandillon.

Quand j’ai été invitée pour la première fois au Congrès de l’Europe en 2015, le chef de notre parti, Νicolaos Michaloliakos,  et mon mari, le député Pappas, venaient d’être libérés après 18 mois en tant qu’otages du système politique des Capitalistes comme des Socialistes à cause de leurs idées politiques et l’avancement de l’Aube Dorée aux sondages, qui nous montraient à 15 %.

Trois ans plus tôt, en mai 2012, Aube Dorée entrait au parlement Grec avec 7% des votes. Εn 2014 nous en avons obtenu 9%. Nous sommes aujourd’hui au 10% et la 3eme force politique de notre pays.

Deux ans plus tôt, en 2010, le Premier Ministre Socialiste, Georges Papandreou, invitait le Fonds Monétaire International, à intervenir sur l’économie Grecque. Cela fut le premier acte officiel de la guerre qui est en train de se produire à mon pays. C’est lui qui a demandé au siège de l’ONU : « Nous voulons un gouvernement mondial, et nous le voulons vite ! ».

Le mondialisme est en marche chez nous, comme chez vous en France, et il n’y a que nous, nationalistes et identitaires qui puissions le maîtriser, et guider nos peuples a la résistance nationale et européenne.

Pendant 7 ans, la Grèce, subit une attaque économique avec comme victimes près de 7000 morts par suicide ; 1,5 millions de Grecs, des Européens d’un pays membre de l’Union Européenne depuis 1979,  vivent au-dessous de la ligne de la pauvreté.

Nos aéroports et nos ports sont vendus par le gouvernement aux Allemands et aux turcs.

La semaine prochaine la Droite comme la Gauche, voteront au Parlement le 4eme mémorandum, c’est à dire, des nouvelles mesures d’appauvrissement de notre peuple. Encore 447 millions d’euros seront enlevés des poches des retraités en 2018. On arrive à des salaires de 300 euros et a l’abolition totale des droits des travailleurs. Dans les deux premiers mois de 2017, 5669 entreprises grecques ont été fermées, tandis que des magasins d’immigrés de l’Asie et de l’Afrique ouvrent dans chaque coin. Cela ne vous surprend pas probablement parce que vous en avez l’habitude, en France ou en Allemagne, mais pour nous, Grecs, d’une population homogène, et sans des DOM-TOM, c’est un vrai choque.

En même temps des milliers des immigrants clandestins arrivent sur nos iles, ils reçoivent des appartements à se loger, et une somme pour dépenser pour leur nourriture et ils utilisent nos hôpitaux en priorité et gratuitement, contrairement aux grecs qui sont étranglés. En grand remplacement, bref, un génocide.

Cette attaque, je vous assure, elle serait d’une plus grande ampleur si ce n’était pour le contrôle parlementaire et  communal que nous exerçons, avec nos 17 députés, nos 3 Eurodéputés, nos représentants à la mairie d’Athènes et avec nos élus départementaux.

Il faut être clair sur un point qui semble surprendre beaucoup les hommes de la Droite:

La Gauche, qui gouverne en ce moment, ne fait pas partie du système, comme on a beau dire à la Droite. La Gauche EST le système. Un système qui a été construit avec l’aide complète et totale de la Droite, et qui aujourd’hui n’est contesté que par le Mouvement Nationaliste et Populaire de l’Aube Dorée.

Alors, que faire :

Nous, l’Aube Dorée, voulons établir une Production Nationale dans tous les domaines,  avec des entrepreneurs, travailleurs et agriculteurs Grecs. Nous voulons pour la Grèce et nous souhaitons pour les pays de l’Europe, Independence Nationale et Justice Sociale.

Comment y arriver :

Il faut d’abord être en mouvement. Il faut y travailler. Agir comme des hommes de pensée, penser comme des hommes d’action.

Certains croient qu’il faut convaincre. Sans doute. Mais notre temps a plutôt besoin de chefs, qui se mettront en tête de nos peuples.

Certains ont cru qu’ils peuvent user des bénéfices de l’Union Européenne.

L’Union Européenne a use de leur avarice pour révéler les traitres des idées qu’ils sont, les traitres de leurs camarades, les vers du bois de l’arbre nationaliste. Il nous faut nous en débarrasser des usuriers de nos idées.

Et nous allons le faire. Pour nos camarades emprisonnés et en procès judiciaire, pour nos propres combats, pour le sang de nos camarades assassinés, Giorgos et Manos, que nous n’allons pas laisser sans vengeance : Et la meilleure vengeance est notre victoire.

Un fasciste Grec qui a combattu les fascistes italiens, pendant la IIème Guerre Mondiale, Ioannis Metaxas, a dit que «Depuis mon régime, le parti est tout le peuple, sauf les communistes incorrigibles et les réactionnaires des vieux partis ». Nous y sommes d’ accord.

Rejetez la pensée communiste de la  haine, rejetez les habitudes des vieux partis. Et ensemble nous emmènerons nos pays en avant.

L’histoire n’est pas écrite par nombres.

Par les paroles de notre poète national, Costis Palamas : «Écoutez, je suis celui qui démolit,  parce que je suis celui qui construit, le choisi du refus et le fils cher de la foi ».

C’est nous qui démolissons ce monde pourri de mensonges, de l’hypocrisie ploutocrate que opprime le peuple et étrangle la nation.

Camarades Français et Européens, Le combat à juste commence ! En Avant ! A la Victoire !

Irène Dimopoulou-Pappa

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?