Accueil » Politique » Entretien réalisé avec Matthew Heimbach, fondateur du Traditional Youth Network.

Entretien réalisé avec Matthew Heimbach, fondateur du Traditional Youth Network.

Entretien réalisé avec Matthew Heimbach, fondateur du Traditional Youth Network.

 

  1. Pouvez-vous nous présenter l’histoire du Réseau de la jeunesse traditionaliste (TYN, Traditionalist Youth Network), issu de l’Union des étudiants blancs (WSU, White Student Union) ? Quelle est votre idéologie ? Il me semble avoir lu que vous vous réclamez du fascisme ? Pourquoi vous êtes-vous lancé dans la politique ?

 

La naissance du Réseau de la jeunesse traditionaliste coïncide avec la création de l’Union des étudiants blancs de Townson en 2013. Le système universitaire américain adore promouvoir des groupes d’étudiants militants pour la diversité, mais dénonce ceux dédiés aux Européens blancs, spécialement les chrétiens. Nous nous sommes organisés pour être la voix de la majorité des étudiants qui sont sciemment oubliés par l’administration marxiste. L’idéologie de l’Union des étudiants blancs est de promouvoir l’héritage et la culture européenne et d’être aussi l’avocat politique pour les étudiants européens face à l’administration scolaire qui nous renie dans l’Association des étudiants auprès du gouvernement.

 

Le WSU s’est engagé dans le Traditionalist Youth Network lorsque nous avons décidé que les principes du traditionalisme, de la famille, de la foi et du peuple, avaient besoin d’être promulgués dans les lycées, les collègues et universités à travers les États unis. ‘Trad Youth’ est alors devenu le groupe pour étudiants blancs le plus actif, promulguant des valeurs traditionnelles et des philosophies qui sont les racines de notre histoire et de nos traditions, les plus éloignées du modernisme et du gauchisme devenus la norme du système d’éducation américain.

Tom Piece (à droite) et Mathew Heimbach, (à gauche)  durant une manifestation pour la défense du drapeau sudiste à Seymour (Tennessee)

Tom Piece (à droite) et Mathew Heimbach, (à gauche) durant une manifestation pour la défense du drapeau sudiste à Seymour (Tennessee)

Certains de nos membres s’identifient comme « Troisième Voie », d’autres comme monarchistes, la plupart comme traditionalistes radicaux, mais nous sommes tous d’accord pour dire que notre race, nos valeurs religieuses, nos traditions culturelles et locales sont les choses les plus importantes et bien supérieures au capitalisme mondialiste et au gauchisme extrémiste imposés par les élites occidentales. La révolution des années 68 touche à sa fin et nous sommes l’avenir non seulement pour la jeunesse, mais nous faisons partie d’un mouvement qui va relancer la civilisation occidentale, pour notre peuple, par notre peuple.

 

  1. Votre symbole est celui de la Garde de Fer ; de plus dans votre idéologie vous vous référez beaucoup à Codreanu et au légionnarisme. Codreanu est un véritable héros européen qui a connu un grand destin. Que représente-t-il pour vous ? Avez-vous des liens avec les mouvements nationalistes roumains actuellement ? Est-ce que vous êtes déjà allé dans ce pays ?

 

Julius Evola, le philosophe qui nous aida à nous réapproprier la tradition, disait que Codréanu et la Légion étaient le meilleur exemple de Traditionalisme. La Légion avait pour but de reconstruire la société roumaine en créant un homme nouveau et une femme nouvelle dédiés à leur histoire, leur culture, leur foi et prêts à se sacrifier pour assurer un avenir meilleur à toutes les générations roumaines à venir. C’était un mouvement à la fois politique et spirituel, qui rejetait la modernité et le marxisme, et qui prônait le retour du peuple à une existence simplifiée, uni par le sang, le sol et la religion. Selon moi, Corneliu Cordeanu est l’incarnation parfaite de l’homme prêt à risquer son argent, tous les conforts de la création, sa réputation, jusqu’à sa propre vie pour assurer un avenir meilleur et radieux à sa famille (étendu à sa race, à son peuple). Il est le martyr de la cause nationaliste européenne, il doit être honoré comme un exemple pour tous les militants. Je conserve chez moi un tableau de Codreanu et chaque jour, je lui lance un regard et cela me rappelle que je dois être prêt à tout abandonner pour le salut de mon peuple pour mes convictions personnelles afin que mon fils et les futures générations puissent vivre dans une société homogène et en bonne santé à la fois physique et spirituelle. Nous avons des relations avec différents groupes nationalistes roumains et plusieurs membres du clergé orthodoxe roumain qui sont pour nous une inspiration idéologique et religieuse dans notre combat. Ma femme et moi avons été mariés par un prêtre roumain nationaliste et durant notre lune de miel nous avons rencontré un grand nombre de camarades à travers la Roumanie, nous avons pu obtenir les récits des plus vieux membres de la Légion, de leurs enfants et de leurs petits enfants qui conservent la flamme de Codréanu et de la Légion allumée.

Matthew Heimbach et sa femme se sont rendu en Roumanie pour rendre hommage a Codreanu

Matthew Heimbach et sa femme se sont rendu en Roumanie pour rendre hommage a Codreanu

 

  1. Jeff Schoep, qui dirige le National-Socialist Movement (NSM) et avec lequel vous avez manifesté, pense que ce n’est pas dans la mentalité américaine de descendre dans la rue pour se faire entendre. Vous avez fait beaucoup d’actions contre le prétendu « mariage gay », contre le racisme antiblanc, etc. Pour vous le combat passe par la rue ? Comment les Américains ‘moyens’ voient-ils votre combat ? Est-ce que vous pensez que les méthodes en Europe sont différentes des vôtres ?

 

Je crois, comme le disait Markus Willinger, que « si nous ne sommes pas dans la rue, nous n’existons pas ». Afin d’amener notre message au public, il est important d’organiser des forums, des réunions, des concerts et des événements de charité pour notre communauté. De plus cela renforce nos liens entre les membres de notre communauté. Toute révolution commence et s’achève dans les rues, prenons comme exemple le mouvement des années 68 qui a utilisé de tels événements pour métamorphoser la civilisation occidentale. Les Américains moyens sont tellement habitués à notre caste politique, qu’elle leur est devenue totalement hermétique. Les politiciens leur semblent totalement étrangers, c’est pourquoi il est très important d’être une véritable communauté. Nous devons gagner les cœurs et les esprits en mobilisant les gens et en les sensibilisant sur leur identité, leurs valeurs pour une justice économique et sociale. Chaque fois que nous organisons un événement, nous recrutons de nouveaux membres et des soutiens en leur montrant que nous sommes prêts à tout lorsque les nôtres sont dans le besoin. Notre objectif est d’être les défenseurs de notre famille (étendue à notre peuple) et cela ne peut être accompli qu’en rencontrant, connaissant et aidant les citoyens à travers des actions directes quotidiennes. Je crois que le Traditionalist Youth Network et notre aile politique le Traditionalist Worker Party [Parti travailliste traditionnaliste] sont assez similaires aux organisations nationalistes européennes. Nous nous sommes inspirés des tactiques et méthodes de nos camarades en Europe en les adaptant au contexte américain, afin que notre message soit compris par les Américains.

 

  1. Depuis l’affaire de Dylann Roof, les médias américains et le gouvernement ont lancé une campagne pour interdire le drapeau sudiste ; il y a de plus en plus d’agressions racistes antiblanches et il semble que les médias américains ne parlent plus que de cela. Vue de l’extérieur, la situation semble empirer aux États-Unis. Quelle est la situation dans votre pays après Baltimore et Fergusson ? Est-ce le début d’une guerre raciale ? Comment la situation peut évoluer ?

Le drapeau confédéré est devenu un symbole de la résistance blanche face à la tyrannie de Washington et la classe politique américaine. Dans certains quartiers, à travers les États-Unis, ceux qui rejettent le multiculturalisme, le mariage homosexuel, la police d’État et défendent n’importe quelle cause nationaliste font flotter un drapeau confédéré. Les élites américaines essayent de détruire le drapeau, mais aussi tous les symboles confédérés dans le Sud, car c’est un symbole historique de rébellion et un symbole capable de rallier des milliers de personnes. Chaque drapeau que l’État réussit à faire tomber en fait lever des centaines à travers le pays. J’ai eu l’honneur de participer à de nombreux forums sur le drapeau confédéré, et l’idée de défendre notre héritage a réveillé des dizaines de milliers de Blancs sudistes qui faisaient une action politique pour la première fois de leur vie. Nous devons continuer à défendre notre culture et notre héritage, mais aussi rechercher des solutions aux problèmes que rencontrent les Blancs dans le sud et à travers les États-Unis depuis trop longtemps. Il n’y a qu’à travers l’action politique que nous pourrons continuer à honorer et nous souvenir de la cause de nos ancêtres. Comme le disait le général confédéré Wade Hampton « le principe immuable de droit et de justice ne pourra jamais être effacé » sachant cela nous devons continuer à nous battre pour assurer amour et honneur à nos ancêtres confédérés, tout en nous battant pour les mêmes principes d’indépendance et de liberté que ceux pour lesquels ils se sont battus. La situation de Baltimore et Ferguson prouve que le multiculturalisme est un échec aux États-Unis. L’idée de melting pot pour toutes les cultures et nations en une seule est une folie, pas une réalité biologique ou historique. Nous devons soutenir l’indépendance de chaque peuple en Amérique, et cela inclut de donner à la communauté noire le droit d’être indépendante et de diriger ses propres affaires. Les Américains blancs doivent et auront le pouvoir politique dans notre région et il en va de même pour chaque peuple dans sa propre zone géographique. Un conflit racial pourra être évité si notre politique est mise en pratique, partageant les États-Unis en États-nations indépendants, ethniquement, culturellement et religieusement homogènes. Si l’on ne résout pas ce problème politiquement il est très probable que les tensions raciales et les conflits vont empirer sachant que l’économie vacille et que la démographie ne fait pas émerger une population majoritaire, de langue et de culture.

Dépôt de fleur en hommage à Mary Phagan.

Dépôt de fleur en hommage à Mary Phagan.

 

  1. La plupart des nationalistes européens détestent les Américains même s’ils sont nationalistes, alors que l’histoire du fascisme et du racialisme aux États-Unis, avec les Silver Shirts, le KKK, l’American Bund, l’America First, Parti National-Socialist Party de Rockwell, etc., est intéressante. Quelles sont vos influences concernant le Traditionalist Youth Network ? Comment voyez-vous l’héritage de tous ces mouvements spécifiquement américains ?

 

Notre plus grande inspiration provient à la fois de mouvements européens et américains. Le grand gouverneur de Louisiane Huey Long et le père Charles Coughlin1 nous ont inspiré la plupart de nos points de vue sur la justice économique chrétienne ; ils ont démontré pourquoi le mondialisme et les banques internationales doivent être exclus de la vie de notre peuple. Les chemises d’argent et d’autres mouvements aux États-Unis nous ont montré un chemin à suivre pour nous Traditionalistes, pour éduquer et organiser les Américains afin qu’ils retournent aux principes de la Foi, de la famille et du peuple. La Légion de l’archange Saint-Michel roumaine, la phalange espagnole ainsi que d’autres mouvements européens apportent aussi à notre mouvement des inspirations tactiques et intellectuelles. Ensemble; nous pouvons synthétiser le meilleur des mouvements nationalistes américains et européens dans un nouveau mouvement qui répondra au mieux aux désirs, aux intérêts et aux objectifs de notre peuple au XXIe siècle.

 

  1. L’islam est-il présent comme force politique aux États-Unis ? On parle de beaucoup de Noirs qui se sont convertis et la Nation of Islam semble prospérer. Il y a eu aussi un attentat terroriste commis par deux Tchétchènes – dont l’un a survécu et contre lequel la peine de mort a été prononcée ; existe-t-il une question de l’islam aux États-Unis ? Comment la population la perçoit-elle ? Quelle est votre opinion sur les événements du 11 septembre 2001 et les attentats contre le World Trade Center ?

 

L’islam aux États-Unis a une influence bien moins importante que dans les nations européennes. Je pense que l’islam peut être respecté et a sa place dans les zones géographiques où les peuples et les nations l’ont accepté, pas chez nous. L’Europe et ses enfants ont été créés sur les principes occidentaux, nos racines sont la chrétienté et le paganisme, l’islam n’a pas sa place dans nos nations. D’un point de vue international, nous devrions travailler avec des organisations nationalistes musulmanes, avec le président syrien Bashar el-Assad, le Hezbollah au Liban et tout autre mouvement musulman qui souhaite combattre le sionisme et le mondialisme. Cette guerre est une guerre contre le mondialisme et l’extinction démographique des peuples européens, pas une guerre contre l’islam, surtout pas contre les chiites qui protègent généralement les minorités chrétiennes dans leurs pays. Nous devons rechercher la paix avec l’Orient. La crise immigrationiste actuelle en Europe et aux États-Unis est un conflit racial et culturel, pas une guerre de religion, surtout ici aux États-Unis. Je pense à propos du 11 septembre que l’on ne peut connaître la vérité sur les événements.

Affiche de la WSU.

Affiche de la WSU.

Même si la version officielle est vraie, le fait que la grande majorité des pirates de l’air étaient d’Arabie séoudite et non pas d’Irak ou d’Afghanistan prouve que la politique étrangère américaine s’en prend aux mauvaises personnes. Comme le prouvent les efforts coordonnés de la famille royale séoudienne et des sionistes israéliens pour financer l’État islamique, les véritables ennemis des Américains ne sont pas des tribus de bergers du Proche-Orient, mais bien les élites mondialistes qui ont publiquement déclaré la guerre à l’indépendantisme et au nationalisme. Notre politique étrangère devrait être axée sur la paix avec le monde sans ces centaines de milliers de soldats américains éparpillés dans des centaines de bases à travers le globe. Une position humble nous éviterait de nombreux problèmes, en cessant de nous mêler de toutes les situations de la planète.

 

  1. Comment percevez-vous la situation en France ? Quelle est votre opinion sur notre pays ? Connaissez-vous les penseurs du nationalisme français ? Nous avons vu avec satisfaction que vous avez publié un communiqué en soutien à Jean-Marie Le Pen, même si nous sommes assez critiques vis-à-vis de lui, car il est le responsable de ce qu’est le Front national maintenant. Vous devez savoir que ce parti fait actuellement dans les 25 %, mais que Marine Le Pen est ralliée au système, entourée d’ennemis du nationalisme et que les nationalistes en ont été évincés. En tant que nationalistes radicaux, nous pensons qu’une guerre civile est tout à fait envisageable dans notre pays.

 

C’est une véritable tragédie de voir des décennies de labeurs, le travail réalisé par de vrais nationalistes et Jean-Marie Le Pen, détruits par Marine Le Pen. Je soutiens les vrais nationalistes, pas les vendus kasher comme Marine Le Pen. Notre mouvement s’aligne sur ceux qui se battent pour l’identité et la souveraineté nationale, nous soutenons les vrais nationalistes français. Je vois le peuple français comme les frères et les sœurs d’une même famille européenne et je prie pour que les vrais nationalistes puissent trouver un moyen de sortir la France, sa culture et son peuple de la mondialisation et du multiculturalisme.

Matthew Heimbach et son épouse.

Matthew Heimbach et son épouse.

 

  1. L’Europe depuis la chute de la Libye est littéralement envahie par des centaines de milliers de migrants venus d’Afrique. Les démographes pensent que d’ici 50 ans la race blanche sera minoritaire ; l’Europe est menacée de disparition ainsi que toute notre civilisation. Les Américains en ont-ils conscience ? La situation vous semble-t-elle similaire à celle des États-Unis, massivement envahis par les peuples d’Amérique du Sud ? Quel est votre point de vue sur politique migratoire d’Obama ?

 

Si nous perdons la guerre contre l’immigration, nous aurons tout perdu, car la démographie est notre destin. Beaucoup d’Américains grandissent sachant que la démographie est en déclin pas seulement en Europe, mais aussi aux États-Unis et dans des pays blancs comme l’Australie ou la Nouvelle-Zélande. Notre politique d’immigration est fondée sur le remplacement démographique et culturel total des Blancs américains, qui devraient être minoritaires d’ici 2040. Le plus gros problème est que les principaux partis politiques partagent le même point de vue sur cette politique d’immigration. Les républicains croient en une source inépuisable de travailleurs pas chers pour servir les financiers mondialistes apatrides. Les démocrates, eux, souhaitent la destruction de la culture blanche chrétienne. Nous avons besoin d’une nouvelle voix politique, car les conservateurs et les libéraux travaillent à la destruction de notre culture et de notre démographie.

 

  1. Quelle est votre vision de la situation en Syrie, du rôle de Bachar el-Assad, des dirigeants européens et américains, de l’État islamique ?

 

Depuis le début du conflit en Syrie, Le Traditionalist Youth Network est opposé à toute intervention occidentale et a totalement soutenu le président Bashar el-Assad. Assad est un vrai nationaliste qui protège la minorité chrétienne, est opposé aux banques internationales et se bat pour les intérêts de son peuple et des Arabes à travers le Proche-Orient. J’espère qu’avec le soutien des Russes Bashar el-Assad sera victorieux et que le Nouvel Ordre mondial sera battu, instaurant un mouvement similaire dans d’autres nations.

Matthew Heimbach  durant un rassemblment à Knoxville (Tennessee)

Matthew Heimbach durant un rassemblment à Knoxville (Tennessee)

  1. La Seconde Guerre mondiale et particulièrement la Shoah est un sujet dont nous n’avons pas le droit de parler en France. Beaucoup d’historiens ont été ou sont en prison pour avoir osé ouvrir le débat… Horst Mahler, Vincent Reynouard, Robert Faurisson, etc. Aux États-Unis vous avez le droit de parler ouvertement de ce sujet grâce au premier amendement. Quelle est votre idée là-dessus ? Comment analysez-vous la Seconde Guerre mondiale ?

 

La Seconde Guerre mondiale fut une tragédie pour les peuples d’Europe. Pour la deuxième fois, des frères des sœurs de même race se sont entretués. Nous devons nous avoir pour objectif de créer une union de la famille européenne et ne plus jamais nous combattre. Le fait que la répression à propos de la vérité sur la Seconde Guerre mondiale soit si forte prouve que les mondialistes et les sionistes ont compris que si les peuples y avaient accès, ils rejetteraient la culpabilité blanche et se battraient pour récupérer leur fierté et leur culture. Nous devons expliquer les faits et faire comprendre que c’était une guerre entre frères dont ont bénéficié les mondialistes et non les peuples européens. Le premier amendement de la constitution peut être une protection importante pour les nationalistes, mais les gauchistes extrémistes commencent à criminaliser les discours de haine comme cela a déjà été fait en Europe. Ils réduisent nos libertés, car la vérité libérerait notre peuple du politiquement correct et des mensonges du multiculturalisme.

 

  1. En Europe de l’Ouest, les groupes antifascistes et communistes sont très agressifs et bénéficient de la protection de l’État, de sa police , de sa justice. En France, durant un incident, une racaille antifasciste a tenté d’attaquer un jeune nationaliste et est décédé ; le gouvernement a pris prétexte de cela pour dissoudre l’Œuvre française et les Jeunesses nationalistes (JN). En Grèce, avec l’assassinat de deux militants de l’Aube dorée, le gouvernement a lancé une violente répression. En Suède, les attaques des antifascistes contre les nationalistes sont continuelles ; des violences ont été constatées en Italie, en Allemagne, au Danemark. Il semble que les antifascistes et communistes aux États-Unis sont assez mal vus depuis la guerre froide ? Comment se porte ce mouvement ? Est-ce que l’extrême gauche existe vraiment aux États-Unis en dehors des groupes ‘Black Lives Matter’ ?

Les antifascistes se considèrent comme des rebelles, mais ils font partie intégrante du système aussi bien en Amérique qu’en Europe. Ces gauchistes extrémistes encouragent les élites à attaquer les nationalistes européens, la fierté raciale et les traditions religieuses. Par chance, le mouvement antifa commence à se tarir ; en effet de plus en plus de gens se réveillent au nationalisme et au traditionalisme et les hordes de migrants qu’ils supportent rejettent les valeurs gauchistes d’homosexualité, d’avortement, de pornographie… Le temps du droit naturel est venu et les valeurs gauchistes sont en déclin.

 

  1. Vous vous déplacez régulièrement en Europe à la rencontre des nationalistes européens ; vous apparaissez dans des vidéos en République tchèque et en Grèce et suivez l’actualité européenne, ce qui est rare pour un nationaliste américain. Avec quels mouvements êtes-vous en relation en Europe ? Quels sont les pays où le nationalisme vous semble le plus prometteur ? Quels pays avez-vous visité ?

 

J’ai pu visiter la République tchèque, l’Allemagne, la Roumanie et la Grèce. Lorsque je rencontre nos camarades, je me rends compte de l’importance d’unir professionnellement le peuple à notre cause. Nous, en tant qu’Européens, devons comprendre que nous faisons tous partie de la même famille et que nous devons nous battre pour la survie et la prospérité de notre race. Je pense que la Grèce nous montre le chemin à travers l’Aube dorée et que nous devrions suivre ses méthodes. J’espère pouvoir rendre visite à plus de camarades à travers l’Europe afin d’augmenter la solidarité raciale, apprendre et partager ensemble les moyens d’améliorer notre lutte.

 

Logo du Tradtional Youth Network

Logo du Tradtional Youth Network

 

  1. Il existe un sujet de division parmi les nationalistes, c’est la question ukrainienne. Nous sommes critiques concernant de nombreuses orientations de la Russie, d’autant qu’ils appellent directement à la répression contre nous. Je sais que vous êtes plutôt pro-russe par vos articles sur le sujet. Que pensez-vous de la répression contre les nationalistes en Russie ? Des liens avec des communautés juives, la mafia russe, l’immigration des peuples asiatiques et musulmans dans les grandes villes de Russie ?

 

Je suis pro-russe, car pour l’instant ils font la promotion des valeurs traditionnelles et du nationalisme à travers le monde. Pendant que le gouvernement américain envoie des élus qui refusent de signer des actes de mariages gays en prison, Poutine fait la promotion du mariage traditionnel. Pendant que l’Amérique tue 3 000 enfants dans le ventre de leur mère chaque jour par l’avortement, Poutine réduit l’avortement et favorise les familles russes pour qu’elles fassent plus d’enfants. Je ne crois pas que le président Poutine soit parfait, mais je pense que sa politique en général est favorable aux causes traditionnelle et nationaliste. Je crois que le président Poutine agit dans son intérêt, mais aussi dans celui de l’État russe et cela se caractérise par son aide militaire et financière, envers les nationalistes syriens, envers des partis politiques comme le NPD allemand et l’Aube dorée en Grèce. Poutine n’est pas le sauveur de l’Europe et de sa civilisation, mais selon moi ses décisions positives dépassent ses défauts.

 

 

  1. Croyez-vous à une nouvelle guerre froide entre les États-Unis et la Russie ? Pensez-vous que cela peut déboucher sur un conflit armé ? Comment les Américains voient-ils Vladimir Poutine ?

De plus en plus d’Américains suivent et soutiennent Poutine et la Russie pour leur force et leur défense des valeurs traditionnelles. D’autant plus que notre nation s’effondre de plus en plus dans un chaos moral et social. Je ne crois pas qu’il y aura une guerre parce que les Américains sont épuisés par l’hémorragie de milliards de dollars et de milliers de vies dépensés dans un conflit infini au Proche-Orient. Nous devons rechercher les moyens d’amener la paix et la coopération entre tous les Européens de Russie, de France et d’Amérique et que n’importe où il y a un Européen, nos cœurs doivent battre comme un seul jusqu’à la victoire blanche totale.

 

  1. Revenons à votre mouvement. Pensez-vous vous structurer en parti politique ? Vous présenter à des élections locales ? De combien de militants disposez-vous aux États-Unis ? N’avez-vous pas peur qu’en vous revendiquant comme orthodoxes vous ne touchiez moins de monde ? Quelles sont vos relations avec les protestants et les catholiques ?

 

L’objectif de notre mouvement est d’être les défenseurs et la voix de la classe blanche moyenne américaine. Des dizaines de millions de Blancs américains ont été abandonnés à la pauvreté, à la drogue et à un futur sans espoir par nos politiciens et leurs maîtres sionistes. Nous devons nous battre pour notre peuple et encore une fois leur rendre espoir et fierté. Nous projetons de participer aux élections locales et aux élections d’états aux États-Unis pour apporter notre message au peuple. Notre mouvement s’étend en nombre de membres, mais aussi de sympathisants. Une manifestation que nous avions menée à Knoxville (Tennessee), il y a un an, n’avait rassemblé qu’une cinquantaine de participants, il y a deux semaines au même endroit nous étions plus de 200, c’est une croissance colossale à l’échelle d’une ville. Notre projet de parti politique va nous propulser comme une fusée. Je suis orthodoxe, mais dans notre mouvement il y a des catholiques, des protestants, des gens qui ne croient qu’au peuple et d’autres qui sont athées. Si nous pouvons respecter nos différences religieuses et nos faibles différences idéologiques, nous pourrons travailler ensemble dans l’intérêt de tous. Comme le déclarait notre martyr Robert Matthews : « Dix cœurs, un battement. Dix mille cœurs, un battement. » En suivant cet exemple, nous devons être unis dans notre combat pour notre foi, nos familles et notre peuple. Si nous perdons le combat, cela sera la fin. Si nous l’emportons, notre peuple et nos traditions vivront pour l’éternité.

 

  1. Quelques mots sur ces divers sujets :

 

  1. La guerre du Viêt Nam

 

La guerre du Viêtnam fut un échec à tous points de vue, plus précisément lorsque l’on regarde comment le gouvernement a traité les vétérans durant les quarante dernières années. Nous devons nous mêler de nos affaires et ne pas gaspiller les vies de nos concitoyens dans des conflits qui n’ont aucun intérêt pour le peuple américain. Notre peuple doit dépenser son argent et son temps pour prendre soin de lui-même, pas pour bombarder des nations de l’autre côté du globe qui n’ont aucune relation avec nous.

 

  1. L’affaire du Ruby Ridge

 

Ruby Ridge et le massacre de Waco prouvent que le gouvernement fédéral américain est prêt à assassiner ceux qui souhaitent rester seuls. Nous devons faire une révolution sociale complète ou bien le gouvernement fédéral pourra toujours oppresser, emprisonner ou tuer quiconque rejette leur programme mondialiste. Pour les martyrs de Ruby Ridge et de Waco nous devons continuer la lutte et ne pas abandonner jusqu’à la victoire totale.

 

  1. La guerre civile américaine

 

La guerre entre États comme nous l’appelons dans le sud fut le premier acte durant lequel l’Amérique devint un empire et plus une nation. Le Sud combattait pour son indépendance et les banques juives soutenaient Abraham Lincoln dans son invasion des terres du Sud. Nous ne devons pas oublier que l’Amérique est un empire pas une nation. Les ennemis du monde ne sont pas le peuple américain, mais les politiciens traîtres qui ont utilisé notre sueur, notre sang et notre argent pour lancer à travers le globe, une expansion mondialiste au bénéfice des Juifs. Cette bataille a démarré en 1861 lorsque le Nord a envahi notre territoire et ne s’arrêtera que lorsque nous aurons retiré le pouvoir à ses traîtres.

 

  1. Donald Trump

 

Donald Trump provoque la discussion sur l’immigration. Son point de vue peut nous aider à promouvoir nos valeurs, mais c’est un nationaliste kasher et pro-sioniste. Les vrais nationalistes ne doivent pas s’émerveiller d’un politicien qui utilise notre sang pour servir l’État sioniste et qui supporte l’immigration. Nous devons rester méfiants, en vrais nationalistes, opposés au système des deux partis politiques américains.

 

 

  1. Merci beaucoup pour cet entretien. Nous regardons attentivement la situation politique aux États-Unis et les mouvements nationalistes nous semblent intéressants. Salutations à la Traditional Youth et bon courage pour votre combat !  Venez en France quand vous voulez !

 

Merci beaucoup camarade, en avant vers la victoire!

 

 

(Propos recueillis par Lars Eicke, traduction Jules d’Haineraos).

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

  • Interview de Matthew Heimbach pour « Al Jazeera America News » après l’affaire Dylann Roof

 

https://www.youtube.com/watch?v=ByYwbbKSSF4

 

  • Manifestation en soutien au drapeau sudiste. Discours de Matthew Heimbach.

 

 

  • Reportage sur le White Students Union.

 

 

  • Discours de soutien aux nationalistes Tchéques à Prague par Matthew Heimbach.

 

 

  • Interview du General Georgios Epitideios de l’Aube Dorée par Matthew Heimbach.

 

 

  • Le discours controversé de Matthew Heimbach « Mort à l’Amérique » au forum de Stormfront en 2014.

 

 

_____________________________________________

1# Charles Coughlin était un prêtre catholique qui fut considéré comme la vraie chance du fascisme américain en se focalisant sur le syndicalisme et les doctrines sociales tout en dénonçant le judaïsme politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?