Accueil » Avertissement » FN : enquête pour travail dissimulé après une plainte du chauffeur de Jean-Marie Le Pen

FN : enquête pour travail dissimulé après une plainte du chauffeur de Jean-Marie Le Pen

Le chauffeur a porté plainte pour des années de travail sans «vacances», ni «week-ends» auprès de la famille Le Pen et d’autres personnalités du Front National. 

Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire fin janvier après une plainte pour travail dissimulé du chauffeur de Jean-Marie Le Pen pendant 17 ans. La plainte du 9 janvier, déposée par Jean-Pierre Zablot, se trouve dans le livre «Marine est au courant de tout…» (Flammarion), paru ce mercredi.  
L’enquête préliminaire, ouverte le 30 janvier, s’intéresse à une période allant de 1999 à fin 2016, d’après le parquet. Selon une source proche du dossier, Jean-Pierre Zablot a été le chauffeur du FN dédié à Jean-Marie Le Pen mais il a pu de manière ponctuelle être chauffeur d’autres membres du parti d’extrême droite, y compris la Le Pen.

Surnommé «Z2», il se présente dans le livre comme un ex-membre du DPS, le service de sécurité du FN, et comme chauffeur attitré de Jean-Marie Le Pen. «Il m’arrivait de conduire Marine aussi», explique-t-il aux journalistes. 

Septuagénaire, il vit à Saint-Cloud dans une pièce de 10 mètres carrés, dont il n’a plus les moyens de payer le loyer. De 1999 à 2015, cet ancien para fut le chauffeur de Jean-Marie Le Pen : «J’étais mobilisable tout le temps. Une journée type, c’était aller chercher le président à 9 heures et terminer à 22 ou 23 heures. Pas de vacances et pas de week-ends. C’est de l’esclavage moderne.» Il y a deux ans, Zablot tombe malade.

 

Hospitalisé, atteint de «graves difficultés pulmonaires, d’insuffisance rénale et d’anémie», il perd son travail et sa paye de 2 000 euros, au noir. L’ancien chauffeur reste sans ressources. Le FN se passe de ses services. «J’ai été abandonné comme un chien», accuse-t-il. Par des moyens détournés, le FN lui fera parvenir quelques aumônes avant de couper les ponts. Nicolas Lesage, directeur de cabinet de Marine Le Pen, lui a annoncé que le FN lui donnerait «10.000 euros», que Jean-Marie Le Pen lui a donné «4 000 euros» et que Fraternité française, une association dont la présidente d’honneur est la femme de Jean-Marie Le Pen, Jany, lui a donné 7 800 euros. Soit au total 21.800 euros. 
En janvier 2017, Zablot a porté plainte pour «travail dissimulé».

Par la voix de son trésorier, Wallerand de Saint-Just, le FN conteste tout – même que l’homme ait bien, des années durant, exercé son travail de chauffeur.

Pourtant nombre d’entre nous qui ont eu des charges importants au DPS peuvent témoigner de sa présence constante !!!

Les auteurs disent dans leur livre que c’est Jean-Marie Le Pen qui aurait poussé Jean-Marie Zablot à s’en prendre au Front national, avec lequel il est en conflit. 

Et ces gens-là, prétendent diriger la France…

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Tags

Commentaires (1)

  1. BURNET PIERRE dit :

    Bonjour chers amis ,on ne tire pas contre son camp.la seul chose importante est la victoire de Marine,même si je préfère son père.Bien a vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?