Accueil » Vidéo » Mémorial de l’Holocauste : mon défi aux autorités britanniques Partie 2 (vidéo)

Mémorial de l’Holocauste : mon défi aux autorités britanniques Partie 2 (vidéo)

Mémorial de l’Holocauste : mon défi aux autorités britanniques

 

Deuxième partie : Comment, en 1945, un vieux bobard datant de la Première Guerre mondiale a été recyclé pour devenir une « réalité »

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard détruit l’argument selon lequel à partir de 1945, les « bourreaux » eux-mêmes ont avoué le massacre de millions de Juifs par « chambres à gaz ». Il rappelle qu’en 1931, à l’occasion des « procès de Moscou », Léon Blum lui-même avait écrit : « la valeur des aveux se retourne. Ils ne prouvent pas et ne peuvent pas prouver des faits qui sont faux. Ils prouvent qu’à la perversion morale, la terreur stalinienne ajoute une sorte de décomposition mentale. » Se fondant sur des exemples précis, Vincent Reynouard démontre que quinze ans plus tard, la même analyse s’appliquait aux procès menés par les Alliés vainqueurs dans l’Allemagne vaincue. A la perversion morale, la terreur alliée ajoutait la décomposition mentale. Et c’est sur ces bases frelatées que fut édifiée l’histoire officielle de l’ « Holocauste ».

Plan de l’exposé :

1 – 1945 : une Allemagne vaincue sidérée par la propagande du vainqueur

2 – Des aveux extorqués

3 – Des Allemands rétractent leurs « aveux »

4. Pressions psychologiques : menaces sur les familles

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Pierre Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?