Accueil » Actualité » Actualité française » Le rabbin et les Gilets Jaunes, râler est-il forcément antisémite ?

Le rabbin et les Gilets Jaunes, râler est-il forcément antisémite ?

Est-ce parce que les Gilets Jaunes ont les mêmes initiales que Joseph Goebbels, toujours est-il que la communauté juive en France et en Israël (et probablement partout ailleurs dans le monde) dénonce en masse et s’oppose sans ambigüités au mouvement des Gilets Jaunes n’y voyant rien de moins qu’une menace tout à fait similaire au défi qui s’adressait à elle dans les années vingt et trente dans l’Allemagne nationale-socialiste.

La plupart des Gilets Jaunes (mais pas tous, nous le savons) sont très surpris de cette accusation d’antisémitisme et y voient une tentative de diabolisation de leur mouvement par les politiques et les médias collabos du système : franchement, quel rapport entre la hausse des taxes sur le diesel, la limitation de la vitesse à 80 km heure et l’antisémitisme ?

La thèse de Démocratie Participative, qui soutient avec ferveur le mouvement, est différente : étant donné que le gouvernement de la République est entièrement contrôlé par les Sémites, les philosémites, le dîner du Crif et la Shoah, râler contre le gouvernement relève forcément de l’antisémitisme. Si à la rigueur les manifestants étaient de toutes les couleurs, l’accusation de racisme et d’antisémitisme tomberait d’elle-même, mais justement, non, il n’échappe à personne, surtout pas à Démocratie Participative, que les manifestants sont blancs.

Nous donnons ci-après la liste des déclarations en provenance des personnalités juives, la plupart sont connues de tout le monde, les médias ne s’étant pas privé de les claironner, mais il est quand même bon de faire un récapitulatif, une addition critique, pour tenter de comprendre ce qui est en jeu : les responsables de la communauté se disent inquiets sont inquiets. Mais inquiets de quoi exactement ? Lorsqu’on prend ces déclarations dans leur ensemble, au vu de leur nombre, de la qualité de leurs auteurs, de leur unanimité, est-ce qu’elles ne ressemblent pas aux réactions de n’importe quel groupe humain qui serait inquiet pour sa prééminence et qui appellerait, pour cette raison, à tirer sur les manifestants ? La communauté exige et, si Démocratie Participative a raison, va obtenir du gouvernement qu’elle contrôle, la répression la plus ferme de toute l’histoire récente, mai 68 y compris, précisément pour maintenir cette domination. Un signe qui ne trompera pas et qui sera visible de tous, sera l’interdiction de certains sites. Déjà, il est interdit aux grandes plateformes (Orange, Bouygues…) d’emmener vers le site de Démocratie Participative : nous redonnons donc aussi en fin d’article la manière utilisée en Chine par les journalistes, c’est tout dire, d’accéder aux sites qui ne plaisent pas au gouvernement.

Voici les citations en vrac de BHL, Attali, Cohn-Bendit, Anne Sinclair, Ruth El Krief, Luc Ferry, Frédéric Haziza, Laurent Sagalovitsch, Romain Goupil, Meyer Habib ainsi que quelques échos dans les médias spécifiquement juifs, la liste se clôturant par l’appel à la prière du grand rabbin de France pour sauver la république.

 

Daniel Cohn-Bendit met en garde contre la « tentation totalitaire » du mouvement.

Son copain de barricade Laurent Goupil voyant sur LCi une vidéo d’un homme âgé seul et pacifique se faire matraquer par la police, réagit à l’indignation des Gilets Jaunes présents sur le plateau par un tonitruant « mais la manifestation était interdite ».

Laurent Sagalovitsch se fend d’un article sur Slate intitulé : « Pourquoi le juif que je suis se méfie des « gilets jaunes » et du peuple en général. »

Gilets jaunes, l’association Le Keren LaYedidout inquiet pour les Juifs de France :

« Suite à la multiplication des paroles antisémites lors des protestations des gilets jaunes, le fonds d’aide à l’alyah de Yehiel Eckstein apporte son soutien financier. Suite « au pic d’antisémitisme » perçu durant les protestations des Gilets jaunes, l’association Keren LeYedidout–International Fellowship of Christians and Jews se dit mobilisée « pour aider les Français juifs à faire leur alyah » et « offre une assistance spéciale » à ceux qui s’envoleront vers Israël avec leur soutien. »

Frédéric Haziza journaliste, a tancé à plusieurs reprises le traitement médiatique des Gilets jaunes effectué selon lui par le Media :

« Quand beauferie crasse, #complotisme, appel à la violence s’invitent sur réseaux sociaux et médias. Comme Claude aux @GG_RMC, #MaximeNicolle porte-parole des #GiletsJaunes délirant sur #Strasbourg ou @alancelin @sergefaubert qui encouragent violence et insurrection via @LeMediaTV  »

Jacques Attali va porter plainte pour le tweet « antisémite » de Gérard Filoche :

« Ce que sous-tend ce photomontage, c’est une hostilité à la mondialisation dont le judaïsme est considéré comme une métaphore paroxystique », a notamment déclaré l’ancien conseiller de Mitterrand… »

Énorme clash entre Ruth El Krief et Xavier Mathieu dans « Sortir de la crise »

« Oui, Macron va dégager. Il va falloir qu’il vire cette Assemblée nationale, qu’il ne respecte même pas. Il ne respecte même pas ses élus », a-t-il déclaré avec passion. Une sortie qui a entraîné un commentaire ironique de Ruth El Krief : « on voit bien que vous êtes comédien aujourd’hui ».

Bernard Henri Lévy parle dans un article du Point, son journal, de « ce souffle rouge brun que nous sommes quelques-uns à avoir senti, autour du mouvement, dès ses balbutiements ».

Il est aussi l’auteur de plusieurs tweets :

« On a été gazés », répètent, en boucle, sur toutes les chaînes, les #GiletsJaunes… Savent-ils ce que « gazé » veut dire ? »

 « A l’attention des hypocrites qui font semblant de ne pas comprendre, je persiste et signe: « être gazé » à Verdun ou, en Syrie, à la Ghouta (pour ne pas parler de Birkenau) n’a rien à voir avec les lacrymogènes d’aujourd’hui. »

BHL – assimile les Gilets jaunes au nazisme et appelle à soutenir Macron :

« Que Macron parle ou pas, que l’on soit d’accord avec lui ou non, qu’on soit pour ses réformes ou contre, n’a, à cet instant, aucune importance. Face à la montée en puissance des fachos, des factieux et des ennemis de la République, une seule option digne :#SoutienAuPresidentMacron »

Pour BHL, les Gilets Jaunes sont animés de « passions tristes, mortifères, nihilistes ».

Anne Sinclair :

« Juste détestable ; La « quenelle » antisémite de Dieudonné au menu des gilets jaunes à Montmartre. »

Luc Ferry appelle la police à tirer sur les gilets jaunes « violents » :

Meyer Habib dans la tribune juive :

« Quand la colère des gilets jaunes est récupérée par les antisémites de tous bords. »

Les Gilets Jaunes et les juifs, par Yves Mamou (Tribune Juive) :

« Il y a chez les Français juifs – notamment ashkénazes mais pas seulement – une grande réticence vis à vis des Gilets Jaunes. Dans ce bouleversement de la République qui est en cours, ils voient un bouleversement des boucliers institutionnels, ces boucliers qui protègent les juifs (laïcité, citoyenneté, lutte contre l’antisémitisme…). »

Dans info Israël News :

« Mais que se passe t-il au sein de ce Gilet Jaune ? Représente t-il tous les Gilets Jaunes ? Ne sommes-nous pas dans un mouvement de contestation nationale et pacifique ? Les dirigeants des Gilets Jaunes vont-ils condamner de tels propos antisémite et dangereux ?

Dans ce message vidéo, ce gilet jaune masqué montre une haine féroce contre les Juifs et bien plus grave, il annonce en fin de vidéo, que Macron n’est qu’une marionnette qui est manipulée par les Juifs et que tout ce qui se passe aujourd’hui en France est à cause des Juifs. Nous sommes revenus avant la période de la Shoah… et c’est inquiétant. Est-ce que la révolution des Gilets Jaunes pourrait se tourner contre les Juifs, bouc émissaire de l’histoire du monde ? » 

Dans Europe Israël News :

« Macron pute à Juifs !!! », « Macron = Rothschild », « Macron = youpins », voici quelques slogans vus sur certaines bannières déployés par des Gilets Jaunes.

Une note de BOCAGE-INFO signale :

Gilets jaunes : Korsia appelle les juifs à réciter la prière pour la République : « Le Grand Rabbin de France a adressé vendredi un courriel à l’ensemble du corps rabbinique à la veille des nouvelles manifestations des gilets jaunes, ce samedi. Retranscrit ici : « En cette veille de Chabbat et de nouvelles manifestations qui s’annoncent potentiellement violentes, je vous invite à faire de ce temps de prières hebdomadaires un moment particulier de ferveur et de convivialité. Je vous saurai gré de réciter la prière pour la République Française avec une intensité singulière. Je vous souhaite hanoucca sameah, chabbat chalom et hodech mevorah, car la conjugaison de Hanoucca et d’un nouveau mois qui commence sont le signe que les horizons les plus obscurs peuvent devenir lumineux en un instant, si nous savons rester fidèles à nous-mêmes et à nos valeurs. » L’organisation radicale Ligue de défense juive (LDJ) a appelé les fidèles à une « extrême vigilance » ce samedi, affirmant se tenir « prête et à intervenir si nécessaire, » ajoutant que des casseurs avaient appelé à « casser du juif ». La synagogue du Beth Habad a indiqué qu’il n’y aurait pas d’offices samedi matin et samedi soir en prévision de la manifestation sur les Champs Elysées « afin de protéger la communauté ». En revanche, l’office et le repas de vendredi ont été maintenus. »

L’art et la manière de faire passer un intérêt particulier, celui de la communauté, pour un intérêt général, celui de la République : du grand classique inventé par cette minorité il y a un siècle.

 

Enfin, il y a quand même une exception, allez, peut-être deux :

Alain Finkielkraut : « J’ai aimé ce mouvement dans ses débuts et je continue à l’aimer »

Hanouna : en se faisant le porte-parole des contestataires, il s’est attiré les foudres de l’exécutif. Tout en boostant son audience.

 

Pour accéder à Démocratie Participative : Il ne faut bien sûr pas compter sur Google, mais on peut quand même s’en servir pour rechercher son concurrent appelé « BRAVE »: c’est un moteur de recherche dont le symbole graphique est une tête de lion stylisée de couleur rouge. Dans la page de réponse Google qui s’affiche choisir un lien qui vous permette de télécharger « Brave ». Ne pas avoir peur de tout, soyez « Brave », le téléchargement va prendre 15 minutes, une fois terminé, « Brave » sera accessible par l’icône placée dans la liste des programmes (comme Word et Excel) et il sera bien sûr possible de placer l’icône sur le bureau. Pourquoi avoir installé ce nouveau moteur de recherche ?

Parce que Brave, qui peut très bien s’utiliser comme un moteur de recherche classique, héberge en outre la possibilité de naviguer par TOR. Lorsqu’on lance Brave, on arrive sur une page de navigation (comme lorsqu’on lance Google) et, en haut à droite, juste sous « X » on trouve un symbole qui ressemble au grade de capitaine (trois petites barres horizontales), il faut cliquer sur le symbole et, dans la liste déroulante, sélectionner : »New private window with TOR » et là, dans la page qui s’affiche, il faut coller l’équivalent Tor d’une adresse Web, un « oignon », pour Démocratie Participative, il faut coller : « dp742web5fzh674o.onion » 

Pourquoi Oignon ? Parce que Tor fait passer par plusieurs serveurs, autant de pelures d’oignon, et qu’il n’est donc plus possible de savoir si l’internaute est en France où l’accès à Démocratie Participative a été rendu impossible. Le fait de passer par plusieurs serveurs rend aussi l’accès un peu plus lent : donc une fois qu’on a collé l’oignon et qu’on a fait « entrer », il faut attendre quelques secondes, rien de grave. Par contre, il faut bien avoir en tête qu’il ne sert à rien de coller l’oignon dans le champ adresse d’une page Google, Google n’héberge pas TOR.

Voilà, maintenant, si le lecteur préfère accéder au site de Christophe Barbier et à son « Express », il n’y a bien sûr pas besoin d’oignon Tor.  

A la fin de cet article, une pensée de communion avec la détresse des victimes : celle qui a perdu un œil, celui qui a perdu sa main. Une pensée aussi pour Christophe Dettinger.

Dans l’histoire, nous connaissons la violence des Aaron Solz, Naftali Frankel, Iakov Rapoport, Matveï Bermann, Lazar Kogan ou Guenrikh Iagoda et, aujourd’hui, des Benalla.

Francis Goumain

Pierre Olivier

Commentaires (5)

  1. Monsieur X dit :

    Voilà qui sort du judaïquement correct!

  2. Ivernazza dit :

    Pensez-donc! Les Gilets Jaunes n’ont que faire des préoccupations mémorielles et en sus… ça n’est pas bon pour le commerce (apatride, globalisable ou autre)!

    Quant au regrettable — et bientôt regretté? Ferry… ne sont-ce pas les signes précurseurs de la démence sénile des intellos?

    Pour finir grâce à cet abruti sur une note de dérision… on dirait qu’intellectuellement Ferry boîte du synapse)…

  3. Camille Sainsens dit :

    Les juifs nous aurons à ….l’usure

  4. SiSaf dit :

    Avez vous le lien de démocratie participative svp ?

  5. degab72 dit :

    Bonjour
    Apparemment, vous ne comprenez pas ce qu’est le mouvement des GJ.
    Il se dresse contre TOUS les partis, les lobbys, les syndicats, les groupes d’influence, y compris donc les mouvements religieux qui veulent imposer leur vision.
    Regardez combien de juifs ont quitté la France en 2017 et 2018. Les GJ n’y sont pour rien.
    Alors, si vous voulez que vive la France, que chaque français libre, rejoigne le mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?