Accueil » Actualité » Actualité internationale » Croix gommées chez Lidl, l’Église grecque fustige le multiculturalisme et la diversité

Croix gommées chez Lidl, l’Église grecque fustige le multiculturalisme et la diversité

Tout le monde ou presque a déjà vu cette carte postale idyllique de la Grèce, avec des églises orthodoxes aux coupoles bleues qui se dressent à flanc de falaise dans l’île de Santorin. On retrouve notamment cette image sur l’emballage de banals produits « grecs » de grande consommation comme les yaourts à la grecque. Elle est tellement fréquente qu’en général on n’y pense même plus. Mais si on regarde bien, on peut observer sur certaines boîtes que l’image a subi une étrange transformation depuis quelques mois : les églises orthodoxes ont tout simplement été amputées de leurs croix blanches…

Dôme bleu des églises de Santorin

C’est particulièrement le cas de produits vendus par l’entreprise allemande de distribution « Lidl ». De l’Italie en Suède en passant par le Royaume-Uni et la France, des consommateurs se sont aperçus de l’amputation visuelle et ont rapidement demandé des explications au géant allemand. Réponse de l’entreprise dans une sorte de justification morale :

« Nous évitons l’utilisation de symboles religieux, car nous ne souhaitons exclure aucune croyance religieuse. Nous sommes une entreprise qui respecte la diversité et c’est ce qui explique la conception de cet emballage. »

On remarquera là toute l’hypocrisie mensongère des marchands du temple qui n’hésitent pourtant pas à mettre en rayon et en évidence la conformité « hallal » d’un tas de produit (destinés au segment de consommateurs que l’on sait) estampillés de force croissants islamiques et autres mains de Fatma…

Le 18 septembre, dans un communiqué sans équivoque, l’Église orthodoxe de Grèce a condamné la profanation de ses églises :

« Étant donné que le diocèse métropolitain n’est pas acquis à la théorie du caractère « multiculturel » des monuments, nous précisons que la contrefaçon dans la représentation photographique d’une église pour des raisons d’opportunité politique ou commerciale ne peut être tolérée. Au contraire, cela traduit un manque de respect pour l’intégrité et la sainteté des monuments et, malheureusement, un manque d’éducation. »

Et elle y répond aussi de façon cinglante aux minables excuses et justifications lourdes de conséquences des multinationales concernées :

« Si en tant que Grecs nous acceptons avec légèreté de tels arguments « politiquement corrects » ou de « multiculturalisme » pour porter atteinte au respect de notre foi et de notre culture en Grèce, il nous faut alors prendre en compte que des excuses similaires sont également utilisées par des États avec des religions différentes pour justifier la profanation d’églises chrétiennes. »

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Pierre Olivier

Commentaires (1)

  1. Saint-Plaix dit :

    Si on voulait arrêter de louvoyer et de confondre tour et alentours…
    Ce qu’est Lidl?
    Une entreprise « allemande »? Sur le papier peut être!
    C’est la première chaîne de grande distribution siono-compatible!
    La première chaîne pour la distribution des produits « israéliens » et les produits casher…
    Et évidemment les produits halal qui en découlent…
    Une chaîne dont les médias communautaristes ne manquent jamais d’évoquer et de louer, de jssnews à BFMTV où la pub Lidl est quotidienne…
    Alors la suppression des croix, pour eux, cela y tombe sous le sens!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?