Accueil » Actualité » Actualité internationale » John Fitzgerald, le républicain révisionniste, candidat à la Chambre des représentants

John Fitzgerald, le républicain révisionniste, candidat à la Chambre des représentants

John Fitzgerald est candidat du Parti républicain de Californie à la Chambre des représentants. Le Parti républicain de Californie s’est distancé de ce candidat après avoir pris connaissance de ses déclarations antisémites sur le site Web de sa campagne électorale. Ce candidat a réussi à obtenir près d’un quart des suffrages exprimés dans la primaire ouverte de Californie le mois dernier – juste après que le Parti républicain ait entendu ses commentaires antisémites et lui ait retiré son soutien.

Le candidat, John Fitzgerald, a exhorté les électeurs à prêter attention au « suprémacisme juif », parmi d’autres déclarations antisémites, ce qui a conduit les dirigeants du Parti républicain à annuler leur soutien en mai, environ deux mois après son investiture officielle.

Dans les semaines qui ont suivi, M. Fitzgerald a augmenté la fréquence de ses déclarations antisémites et il est apparu dans des podcasts dans lesquels il affirmait que l’Holocauste était une invention.

« Tout ce qu’on nous raconte sur l’Holocauste est un mensonge », a déclaré M. Fitzgerald la semaine dernière lors d’une émission de radio animée par Andrew Carrington Hitchcock, un commentateur antisémite qui a glorifié Hitler.

« Pour l’essentiel, toute ma campagne consiste à exposer ce mensonge », a déclaré M. Fitzgerald.

La brève investiture d’un négationniste de l’Holocauste par un grand parti politique en Californie a poussé les dirigeants républicains à prendre plus au sérieux le contrôle des candidats, à un moment où les candidats extrémistes et antisémites sont de plus en plus nombreux sur la scène politique nationale.

Fitzgerald a obtenu 23 % des voix en terminant deuxième de la primaire du 11e district des candidats au Congrès, primaire qui est ouverte à tous les candidats, quel que soit leur parti, et qui permet aux deux premiers de se qualifier pour les élections générales. Il est en compétition avec le député Mark DeSaulnier, un membre du Parti démocrate, dans un district au nord-est de San Francisco qui n’a pas élu de républicain à la Chambre depuis 2004.

Le Parti républicain de Californie a retenu la candidature M. Fitzgerald en mars parce que les règles du parti disent qu’il soutiendra automatiquement le seul républicain en lice, a déclaré Matt Fleming, un porte-parole du parti républicain californien. Le parti a annulé sa décision en mai et a publié une déclaration dénonçant sa candidature.

« Dès que nous avons appris les opinions antisémites de M. Fitzgerald à la fin du mois de mai, nous avons immédiatement décidé d’annuler cette investiture automatique inopportune », a déclaré M. Fleming dans un courriel.

Dans une interview jeudi, M. Fitzgerald a déclaré qu’il n’était pas surpris que le Parti républicain ait désavoué sa candidature parce que les deux principaux partis politiques en Amérique sont dirigés par des « suprémacistes juifs ».

Fitzgerald, 54 ans, a déclaré qu’il était propriétaire d’une petite entreprise, mais qu’il ne divulguerait pas le type d’entreprise qu’il dirige. Une page Linkedin avec un lien vers le site Web de sa campagne électorale mentionne qu’il dirige une entreprise de peinture.

Les commentaires qui ont alerté le parti sur les opinions de M. Fitzgerald se trouvaient dans un article publié sur son site internet affirmant que les Juifs jouaient un rôle important dans la traite atlantique des esclaves, tout en dénonçant la domination des « suprémacistes juifs ». Des recherches montrent pourtant que leur rôle était marginal dans le commerce des esclaves.

Fleming a déclaré que l’investiture initiale de M. Fitzgerald avait été précédée d’une vérification sommaire de ses opinions. Maintenant, a-t-il déclaré, le Parti renforce son processus de vérification en examinant minutieusement les commentaires publics des candidats et le contenu de leurs sites Web de campagne.

La candidature de M. Fitzgerald aux élections générales de l’Etat fait de lui le dernier d’une série de candidats extrémistes de haut niveau à travers le pays – y compris Arthur Jones, un négateur de l’Holocauste décrit comme un nazi par le Parti républicain de l’Illinois. M. Jones a remporté la primaire du Congrès républicain en mars dans un district fortement représenté par le Parti démocrate, qui comprend un secteur de Chicago. Dans le Wisconsin, un nationaliste blanc et antisémite, Paul Nehlen, se présente à la présidence vacante du Président sortant de la Chambre, Paul D. Ryan.

Dans les deux cas, le Parti républicain s’est distancé du candidat et a condamné son opinion.

Dans l’interview de jeudi, M. Fitzgerald a déclaré que l’Holocauste était une « fabrication complète » et que le gouvernement israélien était derrière les attentats du 11 septembre.

« Il y a encore quelques personnes qui sont honnêtes dans ce pays, et ils sont tous fustigés pour avoir dit la vérité », a déclaré M. Fitzgerald, se référant à M. Jones et M. Nehlen.

Fitzgerald s’était porté candidat au Congrès en tant que membre du Parti démocrate en 2010 et 2012, mais il n’avait pas reçu l’aval du parti dans les deux cas. Il participe en tant que candidat du Parti républicain depuis novembre tout en déclarant qu’il s’identifie plutôt en tant que candidat indépendant. « Suis-je un républicain ? », a déclaré M. Fitzgerald. « Qu’est-ce qu’un républicain a de plus ? »

DeSaulnier a déclaré dans une interview jeudi qu’il croyait que les électeurs de la Californie – dont plus de 36 000 ont voté pour M. Fitzgerald – n’étaient pas au courant des opinions de M. Fitzgerald quand ils se sont rendus aux urnes. « Les gens voient R [pour Républicain] et ils voient D [pour Démocrate] et c’est comme ça qu’ils votent », a-t-il déclaré.

DeSaulnier, qui a été élu en 2014 et a obtenu 68 % des voix lors de la primaire de juin, a déclaré que l’antisémitisme est une combinaison de croyances « laides et mauvaises » qui n’ont aucun impact dans son district.

Sur un podcast intitulé « The Realist Report », publié le mois dernier et hébergé par John Friend – un journaliste indépendant que la Ligue Anti-Diffamation a qualifié d’antisémite – M. Fitzgerald a déploré « le contrôle et la suprématie de la juiverie ». Dans son blog, M. Fitzgerald a écrit que les juifs sont à l’origine du « multiculturalisme, de la diversité et du communautarisme » aux Etats-Unis et dans d’autres « nations à majorité blanche ».

« Media Matters », une publication de tendance libérale à but non lucratif, a attiré l’attention cette semaine sur les podcast de M. Fitzgerald.

Fleming, porte-parole du Parti républicain, a déclaré que si un seul républicain se joignait à la course électorale dans le système primaire ouvert de Californie – souvent appelé « primaire de la jungle » – les statuts du Parti déclarent qu’il approuvera automatiquement ce candidat. Le porte-parole a déclaré qu’avant l’approbation de la candidature de M. Fitzgerald à la fin du mois de mars, l’un des rares « drapeaux rouges » [indices négatifs] de son site Web de campagne se référait aux théories du complot sur les attentats du 11 septembre. M. Fleming a déclaré qu’il aurait alerté les dirigeants du Parti républicain s’il avait vu ces déclarations avant le processus d’investiture.

Ron Nehring, ancien président du Parti républicain californien et porte-parole de la campagne présidentielle 2016 du sénateur Ted Cruz, a déclaré qu’il avait été le premier à alerter le Parti sur les opinions exprimées sur le site de campagne de M. Fitzgerald. M. Nehring a dit qu’il prévoyait de proposer une modification des règles du Parti républicain afin de supprimer les investitures automatiques.

Fleming a déclaré que la transition vers le système primaire des « deux premiers », adoptée par les électeurs en 2010, nécessite une période d’ajustement pour le processus d’investiture.

Le Parti républicain local à Contra Costa, un comté englobant le 11ème district, n’a jamais approuvé M. Fitzgerald parce qu’il n’a assisté à aucune de leurs réunions ni demander un soutien, a déclaré Matt Shupe, le président de la direction locale du Parti. M. Fitzgerald a déclaré qu’il n’avait pas réussi à joindre les dirigeants républicains locaux.

Shupe a déclaré que les opinions de M. Fitzgerald n’étaient pas les bienvenues au sein du Parti républicain, mais il a précisé qu’il n’y avait « aucun moyen légal » d’empêcher un candidat de participer au scrutin.

Fitzgerald a nié que ses opinions étaient antisémites. « J’ai des amis qui sont juifs », a déclaré M. Fitzgerald. « Je n’ai aucun problème avec les gens. J’ai des problèmes avec les gens qui mentent. Ce sont des suprémacistes qui contrôlent tout. »

Source The New York Times et Bocage


Les propos en gras ont été soulignés par la rédaction

Pierre Olivier

Commentaires (2)

  1. Italo Vernazza dit :

    Andrew Carrington-Hitchcock ne « glorifie » pas Hitler.

    Comme nombre d’honnêtes hommes [expression qui, naturellement englobe aussi les représentantes de l’autre sexe – et il n’en manque pas; je citerais de mémoire: Mmes Ursula Haberbeck; Sylvia Stolz; Michèle (Lady) Renouf; Monika Schaeffer et Alison Chabloz – pour ne mentionner que celles dont on parle le plus pour le moment] il s’efforce de rendre son dû à celui qui restera dans l’histoire comme un des plus grands hommes d’État du siècle passé – qui n’en connut pas beaucoup, il est vrai – et dont tout semble indiquer qu’on parlera encore de lui longtemps (ce devrait certainement rassurer Bertrand Blier, impérissable auteur de « Hitler? Connais pas! »).

  2. Bill Hawthorne dit :

    La nouvelle génération, qui va se débarrasser de ces vieilles croyances, de ces rumeurs, de ces mythes. L’esprit libéré, l’Homme va enfin pouvoir naître à autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?