Accueil » Actualité » Actualité française » À Trèbes on assassine des Français pendant que le gouvernement traque des paroles et des pensées…

À Trèbes on assassine des Français pendant que le gouvernement traque des paroles et des pensées…

L’attaque islamiste de Trèbes commise par un envahisseur marocain à papiers français s’est déroulée à l’occasion de la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme. Un comble qui rappelle bien quels sont les objectifs de ceux qui nous dirigent.

Pendant que le gouvernement et les associations antiracistes célèbrent le cosmopolitisme et le métissage, en dénonçant les français non reniés qui veulent rester Maitres chez eux, une de ces « chance pour la France » a tué des blancs.

Mais rassurons-nous, la lutte contre la haine de l’Homme Blanc ne figure pas dans les priorités du gouvernement.

La priorité du gouvernement est bien de museler la véritable opposition que représentent tous ceux qui remontent aux causes en dénonçant le judaïsme politique.

Dans les prochains mois, la répression contre les délits et crimes « racistes » va s’accentuer, notamment sur les réseaux sociaux. Le but est de mettre en place un véritable système orwellien de délation et de dénonciation de ceux qui ne pensent pas correctement.

Plus que jamais, il est nécessaire de ne pas reculer et de ne faire aucune concession à ce système corrompu aux mains de l’Anti-France.

Paris Nationaliste

Source : t.me/parisnatio

Pierre Olivier

Commentaires (4)

  1. HUGUEL dit :

    Eh oui c’est la dictature en marche (L.D.E.M.)!
    Les animaux sont énormément moins bêtes que ceux qui nous dirigent car eux ont l’instinct de conservation de leur espèce alors que ces traîtres oublient que les fous d’Allah les tueront aussi car ils sont des mécréants dès qu’ils seront assez nombreux et assez forts parce qu’ils n’auront plus besoin que ces messieurs leur lèche les babouches.
    Tous ces écervelés dont la majorité sort de l’Ecole Nationale des Änes devraient lire le Coran pour Se rendre compte de ce quE les FOUS DE dIEU LEUR R2SERVENT.

  2. HARRIS dit :

    Le Lieutenant-colonel Beltrame était un militaire de carrière au service de la France, c’est-à-dire au service des Français. Nous, ces Français qui sommes désarmés par la loi, nous payons des impôts pour que des professionnels, les militaires, assurent la force publique et la sécurité des frontières en ayant le monopole du port et de l’utilisation des armes.

    Si un militaire se désarme volontairement et se met à la merci d’un criminel, pour quelque raison que ce soit, il enfreint la mission qui lui a été confiée. Dans une guerre extérieure, si un militaire rend ses armes sans se battre, il est passible de la Cour martiale.

    Un tel geste est particulièrement désastreux dans l’esprit du citoyen censé être protégé par ce militaire, car ledit citoyen réalise subitement qu’il n’est plus protégé par le professionnel qui porte et utilise une arme à sa place. Par conséquent, ledit citoyen ne se sentant plus protégé s’arme illégalement pour assurer sa propre sécurité. Il se dit alors : « Mieux vaut être vivant et hors la loi que mort et en règle avec la loi ».

    D’ailleurs, si les clients du supermarché de Trèbes avaient été armés, ils auraient été bien plus efficaces que les Forces de l’ordre. Le tueur agissant seul, il n’était pas difficile à n’importe quel adhérent d’un club de tir de descendre cet individu d’une balle dans le dos.

    Il nous est dit que Le Lieutenant-colonel Beltrame avait récemment suivi un entrainement dans le cadre d’une prise d’otage dans un supermarché. Il serait fort étonnant de découvrir qu’à l’occasion de cet entrainement il lui ait été donné pour ultime consigne de se porter otage à la place des otages.

    Donc, dans le cadre de sa mission de militaire de carrière, Le Lieutenant-colonel Beltrame a commis une faute professionnelle en venant se livrer désarmé pour prendre la place d’un otage.

    L’initiative du Lieutenant-colonel Beltrame a été prise dans l’urgence et révèle une erreur de jugement manifeste. En effet, le terroriste s’étant donné pour mission entre autre de médiatiser une action hostile à la France, il est évident qu’une victime de la qualité du Lieutenant-colonel Beltrame était pour le terroriste une aubaine inattendue.
    En se livrant au terroriste, le Lieutenant-colonel Beltrame lui a permis d’optimiser sa mission et d’en faire un complet succès au regard de tous les terroristes. Réussir à éliminer le patron de la Gendarmerie de l’Aude, quel succès et quelle incitation à passer à l’action pour tous les terroristes en herbe !

    Si le Lieutenant-colonel Beltrame avait réfléchi à tout cela, il aurait compris qu’en entrant dans le supermarché il n’en ressortirait pas vivant et il permettrait au terroriste de parfaire idéalement son action hostile à la France. A l’éventualité de sauver l’otage par une action professionnelle échelonnée dans le temps, le Lieutenant-colonel Beltrame a délibérément choisi de se sacrifier. Le bilan est nul puisqu’un militaire est mort à la place d’un otage, ce qui d’ailleurs n’est pas sûr car en agissant différemment on aurait peut-être pu aussi sauver l’otage. Dans ce cas le bilan aurait été soit nul soit positif. On aurait même pu récupérer le terroriste pour le faire passer en jugement.

    Penchons-nous maintenant sur ce que pensent vraiment les Français sur la politique pro-migratoire en provenance des pays musulmans.

    A l’occasion des élections présidentielles de 2017, les Français ont eu l’occasion de se prononcer, ou de ne pas se prononcer, pour deux candidats, l’un ouvertement pour la continuation de la politique pro-migratoire en provenance des pays musulmans, M. Emmanuel Macron, l’autre contre cette même politique, Mme Marine Le Pen. Quels sont les résultats de cette consultation ?
    Abstentionnistes 12 101 366
    Blancs 3 021 499
    Nuls 1 064 225
    Total des indifférents 16 187 090 34.03 %

    Electeurs de M. Macron 20 743 128 43.61 %
    Electeurs de Mme Le Pen 10 638 475 22.36 %

    Total des inscrits 47 568 693 100.00 %

    Il y donc actuellement 77.64 % des Français qui sont indifférents ou d’accord avec la politique pro-migratoire issue des pays musulmans, et 22.36 % des Français qui sont contre la politique pro-migratoire issue des pays musulmans.
    Arrondissons à 75 % et à 25 %.

    Les victimes de Carcassonne et de Trèbes sont au nombre de 4 tués et de 15 blessés dont un Portugais, soit 19 personnes. Ce sont donc 18 Français. En ne considérant que les victimes en dehors des Forces de l’ordre, cela donne 16 Français.

    Si nous appliquons les proportions des élections aux 16 Français victimes de Carcassonne et de Trèbes, nous constatons qu’en moyenne 12 personnes ont été les victimes de leur propre appréciation de la politique pro-migratoire en provenance des pays musulmans. On ne peut donc pas considérer qu’elles soient victimes puisque l’événement survenu correspond à leur choix sociétal.

    En réalité, les seules réelles victimes sont les 4 personnes hostiles à la politique pro-migratoire en provenance des pays musulmans.

    En conclusion les trois quarts des victimes de Carcassonne et de Trèbes ne sont pas vraiment des victimes. Ces personnes ont subi les conséquences de leur propre mauvaise appréciation de la politique pro-migratoire en provenance des pays musulmans et elles n’ont à s’en prendre qu’à elles-mêmes.

    Ce qui est grave, c’est que le choix erroné et désastreux de ces 12 personnes concerne directement 4 véritables victimes qui elles, étaient opposées à cette même politique.

    Si le Lieutenant-colonel Beltrame avait réalisé cette effrayante réalité sociologique, peut-être qu’il ne se serait pas aventuré à rentrer dans le supermarché de Trèbes.

    Cet événement odieux nous rappelle que nous ne vivons pas dans un monde inoffensif et bisounours, mais dans un monde dangereux. L’ignorer, c’est s’exposer à des lendemains douloureux dans lesquels les mauvais choix des uns frappent souvent ceux qui avaient vu juste.

    A titre subsidiaire qu’aurait-il fallu faire du terroriste musulman s’il avait été pris ?

    Il est intéressant de considérer l’engagement militaire des femmes Kurdes qui forment des bataillons entiers.
    Les terroristes de Daesh en ont une peur bleue pour une très simple raison : s’ils sont tués au combat par une femme, ils iront en enfer.

    Afin de dissuader les terroristes musulmans de commettre leurs forfaits, il y a un moyen extrêmement simple : rétablir pour les terroristes musulmans coupables de crime de sang la peine de mort, peine de mort assortie d’une exécution par un peloton d’exécution entièrement composé de femmes.
    Une autre solution : sous-traiter la question aux combattantes Kurdes qui la régleront sans état d’âme.

  3. METZGER dit :

    L’agneau symbolise la soumission du chrétien à Dieu, l’innocence, la douceur.
    Un gendarme gradé, un croisé, a été égorgé à cette veille de Pâques. Tous les politiques et journalistes, enfilant leur costume de psychothérapeutes à bobos défilent aux créneaux pour nous répéter en mantra circulaire que nous ne devons pas réagir, car c’est cela qu’attendent les terroristes…

    Cérémonies grandioses, discours solennels et rites funéraires contrits épanchent les larmes, calment le chagrin et on passe à autre chose, une octogénaire juive, par exemple, hasta la vista ! On y repensera à Halloween, c’est plus funky que le jour des morts, non ? Hideux bonneteau d’escamotage de la mort ? Pornographie, déni, réclusion de la vérité !

    Et ben moi non, je lis obsèques et je pense obscène, j’ai une boule dans la gorge, et le sacrifice inutile de ce gendarme ne fera pas descendre ma colère contre l’incurie des services de police de Nice. C’est un représentant sacré de la nation sacrée, qui s’est lui-même sacrifié. Cela en dit long sur le conditionnement de soumission de nos défenseurs.

    L’obséquiosité humiliante d’une gendarmette filmée à la télévision qui essaye de convaincre, presque en s’excusant un malfrat de se rendre à la convocation, alors que ce gars devrait être bastonné sans ménagement, pour lui faire comprendre le sens de la loi écrite pour le peuple et par le peuple ! Je veux des statistiques ethniques pour tous les crimes et délits commis en France, et la suppression des consignes de légitime défense de la police et de la gendarmerie, Je veux que les corps constitués chargés de nous défendre aient un pourcentage de bavures accepté par la nation, et une large liberté d’action pour faire leur travail, l’interdiction absolue de se porter volontaire en échange d’un otage. Je veux que chaque musulman, car l’islam n’est pas une religion, mais un système politique, soit obligé à une allégeance écrite aux lois de la république laïque et que des peines lourdes, automatiques et d’abord financières soient prononcées contre les contrevenants.

    Je suis fou de rage de cet enfumage, ce bricolage rituel à la Roc-Eclerc. Je ne suis pas dépressif, j’ai soif de correction ! D’abord contre ces politiques qui nous mènent à l’abattoir, car eux et leurs familles ne sont jamais menacés, tant que de nombreux gendarmes seront à leur protection. Et que l’on porte volontaires d’office à la place des otages tous ces bonimenteurs professionnels qui folklorisent ces massacres répétés. En se donnant comme un mouton, ce gendarme a fait le plus fastueux cadeau qu’il est possible d’imaginer à ce salaud absolu, à cette idéologie religieuse fasciste. Je ne ferais jamais mon deuil de ce Gendarme et le qualifier de héros national ne me calmera pas.

    Je vais donc pour neutraliser les moralistes en cul de poule, rappeler un des fondamentaux en matière d’anti-terrorisme de notre histoire contemporaine : le 5 septembre 1972 au cours des Jeux Olympiques à Munich, des membres de l’équipe olympique d’Israël ont été pris en otage par des membres de l’organisation palestinienne Septembre noir. Aucune négociation. L’assaut immédiat s’est soldé par onze membres de l’équipe olympique israélienne assassinés et d’un policier ouest-allemand tué. Cinq des huit terroristes ont été tués, les trois autres capturés. Avec plusieurs décennies de calme sur le front des attentas en Allemagne.

    Je parle d’un truc que les Français enfumés par ces discours de politiques et journaleux psycho-thanatopracteurs ne connaissent plus : le courage. Celui de dire la vérité et puis de se donner les moyens de mettre fin au massacre des innocents. Mais, bonnes gens, dormez bien et n’oubliez pas de peindre vos œufs de Pâque. Al Qaeda, cette année va fêter cela aussi !

  4. gael reffo dit :

    Marre de se gouvernement de collabo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?