Accueil » Actualité nationaliste en France » Yvan Benedetti aux gilets jaunes : À bas les voleurs !

Yvan Benedetti aux gilets jaunes : À bas les voleurs !

Au lendemain d’une nouvelle journée de mobilisation des Gilets jaunes, que pouvons nous en dire :

Ces gilets jaunes sont des pauvres gens de notre peuple qui crient leur désespoir, leur ras le bol de crever dans un pays qui préfère aider les étrangers que ses propres enfants! Ceci est d’autant plus insupportable qu’on ne leur a donné comme seul critère existentiel que la satisfaction de tous les besoins matériels et que l’élite dominante du pays légal semble totalement insensible à l’intérêt général toute occupée qu’elle est à satisfaire les caprices des côteries écologistes ou LGBT.

La seule réponse apportée par la petite marionnette des banquiers Rothschild qui se prend pour Jupiter, c’est de faire la sourde oreille. Le ministre de l’intérieur Castaner qui a commencé sa carrière avec la pègre marseillaise joue le chéfaillon, envoie la police et attaque la Le Pen. La présidente appelle à la révolte par procuration alors qu’elle a vidé le Front national de son âme militante et a fait du mouvement créé par son père un syndicat d’intérêts comme un autre.
Mélenchon avec ses réflexes de sénateur tente de récupérer le mouvement à des fins électoralistes.

Tout cela fait des gilets jaunes, une mobilisation sans organisation et sans structure regroupant des mères de famille, des retraités, des agriculteurs qui ne savent plus vers qui se tourner et qui peuvent juste hurler leur colère. Le pays est entré dans une crise profonde que quelques mesurettes ne permettront pas de résoudre. La seule voie aujourd’hui est celle qui nous mènera à une véritable révolution salvatrice dont la nation est la finalité et la défense des intérêts du peuple une priorité. Seuls les nationalistes peuvent entreprendre cette œuvre française.

Gageons que de plus en plus de Français vont en prendre conscience. Toutes ces exigences constituent une somme de devoirs pour nous. Voilà tout l’enjeu des mois à venir.

En attendant, puisque Castaner voit un six-février 34 dans les évènements de ces derniers jours, il convient de prendre comme slogan de ralliement de ce qui ne constitue pour le moment qu’une révolte mais qui pourrait très bien devenir une révolution si elle rencontre une minorité révolutionnaire celui des anciens combattants de la 1ere guerre :

À bas les voleurs !

Yvan Benedetti

Pierre Olivier

Commentaires (1)

  1. pogrom dit :

    Encore un site de sionistes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?