Accueil » Culture » Arthur Kemp – « Bâtir le Foyer Blanc »

Arthur Kemp – « Bâtir le Foyer Blanc »

L’auteur de cet essai titanesque nous raconte dans la préface écrite par Philippe Baillet : « J’ai passé quatre ans dans l’armée sud-africaine dans le cadre de mon service militaire et j’ai servi dans la police sud-africaine » (op.cit.p.10). C’est inutile à vous ajouter que c’était pendant l’apartheid (séparation) que l’auteur y a fait son service militaire. Et Baillet revient en nous disant au début du livre : « Nul ne songeait à la menace islamiste radicale comme idéologie mobilisatrice et unificatrice du flot montant des peuples en couleur » (op.cit.p.13).

C’est triste de savoir que : « Depuis 2007 Mohammed est le prénom le plus souvent donné aux nouveaux-nés de sexe masculin en Grande Bretagne » (op.cit.p.44). Pour honorer nos origines nous ajoutons : « La démocratie originelle, celle de l’antiquité grecque, n’était pas une foire d’empoigne »(op.cit.p.51).

Une citation qui plaira à Ca Ca Ca (la version québecoise de KKK) qui a une origine lointaine Apache, comme l’artiste américain Steven Johnson Leyba que nous aions filmé est reproduite maintenant pour cette raison : « En 1999 la loi sur le Nunavut (qui est de la taille de l’Europe occidentale), plus particulièrement destinée au peuple des Inuits. Nunavut signifie « Notre Terre » dans la langue inuktitut que parlent les inuits »(op.cit.p.64).

Notre ennemi éternel, le pays illégal Israël n’est autre chose selon Kemp que la justification ou le besoin d’un foyer juif pour mettre un terme à l’antagonisme entre Juifs et Gentils »(op.cit.p.88). Et sa critique juste suit : « Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, l’un des principaux mouvements sionistes de Palestine, le Lehi (connu en anglais sous le nom de Stern Gang) avait officiellement offert de prendre les armes contre les Brittaniques et aux côtés de l’Allemagne nazie si les allemands s’engageaient à favoriser la création d’un état sioniste » (op.cit.p.96).

« Après soixante-dix ans de socialisme « mou » à la base d’une aide sociale, en Occident, conjugué au rejet actif de l’eugénisme et des sciences raciales par l’establishment (en anglais dans le texte) progressiste, ont fait dégénérer la population blanche au point que beaucoup de ses membres sont désormais devenus les brebis égares que la Bible a décrites avec justesse » (op.cit.p.102). Lothrop Stoddard l’avait très justement prévu avec cette citation magique : « Toutes les ethnies et cultures sont des produits de la race et presque tout peut être recréé ultérieurement du moment que la race demeure inaltérée » (op.cit.p.123).

Il ne nous reste maintenant que de détruire les « médias de gauche »(op.cit.p.31) avant de recréer la civilisation aryenne perdue. Nous allons faire aussi une remarque à l’éditeur important Jean Plantin (le directeur d’Akribeia) qui a mis une peinture de Werner Peiner effectuée en 1933, une année symbolique.  Sur cette peinture un agriculteur blanc sillonne son champ à l’aide d’un chariot guidé par deux chevaux, un blanc et l’autre noir avec un foulard rouge accroché sur sa gorge. Ce foulard rouge prend des sous-entendus communistes pour le cheval noir ? Ou peut-être il ne faut pas faire l’amalgame entre hommes et animaux ?

Dionysos Andronis

 

Arthur KEMP – « Bâtir le Foyer Blanc »

Éditions Akribeia, Saint-Genis-Laval, 2014

Disponible sur : Akribeia

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook25Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Pierre Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?