Accueil » Culture » Histoire » 13-15 février 1945 : Dresde, martyre de l’Europe

13-15 février 1945 : Dresde, martyre de l’Europe

Tard ce 13 février 1945, à Dresde, apparaissent dans le ciel les premiers bombardiers britanniques. Vers 22 heures, les premières bombes s’abattent sur la ville ouverte. La « Florence de l’Elbe » est pourtant dénuée de tout intérêt stratégique. Elle n’abrite ni soldats, ni siège de commandement, ni usine importante. C’est par pure folie criminelle que Winston Churchill l’a désignée comme cible à anéantir. Dresde-2014- À l’inverse, la ville abrite des centaines de milliers d’Allemands qui ont fui l’invasion soviétique et ses atrocités indicibles. C’est une véritable opération terroriste à laquelle se livre le premier ministre britannique, à l’image des bombes nucléaires lançaient quelques mois plus tard contre les civils japonais. Le bombardement est mené quelques jours après la rencontre des trois plus grands criminels contre l’humanité que la terre a porté. À Yalta, Staline, Churchill et Roosevelt se sont partagés le monde, pour le plus grand malheur de l’Europe. dresde1945En trois vagues, ce sont 1 200 bombardier anglo-américains qui sèment la mort. La ville est rayée de la carte sous 650 000 bombes incendiaires ou à fragmentation, malgré la convention internationale qui devait la protéger.   Une convention foulée aux pieds par les futurs vainqueurs de la guerre qui ne reculeront ni devant les meurtres de masse, ni devant les mensonges pour imposer leur nouvel ordre mondial. Pas plus qu’à Brest, Marseille, Berlin, qu’à Katyn ou Hiroshima et Nagasaki, ce crime contre l’humanité ne sera reconnu. Aucun des véritables criminels contre l’humanité impliqués dans ces attaques n’a jamais été jugé.   Comme chaque année, plusieurs milliers d’Européens rendront, aujourd’hui et ces prochains jours, hommage aux Européens exterminés à Dresde,   A Dresde, en 1950, des Allemands rendent hommage aux morts de Février, dans une ville encore largement en ruine. dresde-1950-  

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
0Share on VK
VK
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Jean Dupont

Commentaires (2)

  1. […] 13 février – 15 février 1945 : bombardements de Dresde (texte ; texte)  13 février 1991 : mort d’Arno […]

  2. Marcel ROCHU dit :

    — Tout comme les 2 millions de femmes allemandes violées par les « libérateurs » soviétiques, pas de jugement, pas de tribunal … Pas de coupables !… Les centaines de trains entiers pleins à craquer qui repartaient vers Moscou, chargés de leurs rapines, fruit de leurs pillages … A Nuremberg, les coupables étaient désignés, les sentences connues d’avance. Des assassins et criminels de guerre qui se drapaient de la dignité de « juges », en toute « bonne conscience », au nom des « droits de l’homme » …
    Nous ne faisons – seulement – que commencer à peser le poids de cette défaite, non pas seulement celle de l’Allemagne, mais de toute l’Europe et de sa Civilisation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?