Accueil » Culture » Jacques Ploncard d’Assac 13 mars 1910 – 20 février 2005

Jacques Ploncard d’Assac 13 mars 1910 – 20 février 2005

« Un esprit aiguisé et lucide»

Xavier Vallat, Aspects de la France.

Jacques Ploncard d’Assac  est né le 13 mars 1910 à Chalon-sur-Saône.

Disciple d’Édouard Drumont et de Charles Maurras, il adhère à l’Action française en 1927.

En 1933, il fonde le Front national ouvrier paysan avec Henry Coston, Albert Monniot et Jean Drault. En 1936, il rejoint le Parti populaire français (PPF) de Jacques Doriot. Avec Raymond Cartier, il est parallèlement l’un des animateurs du Centre de propagande des républicains nationaux.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, il participe au combat et est décoré de la croix de guerre.

Il appuie la Révolution nationale du Maréchal Pétain, qui le décore de la Francisque. Avec Bernard Faÿ et Henry Coston, il travaille au Service des sociétés secrètes basé rue Cadet, chargé de répertorier les archives de la franc-maçonnerie. Il a collaboré au journal Documents maçonniques.

Pour échapper à l’épuration gaullo-communiste et à son cortège d’atrocités (il est condamné trois fois à mort par contumace), En 1944, il s’exile au Portugal, où il est conseillé du Premier ministre Salazar, à qui il a consacre une biographie).

À partir de 1958 (première édition de Doctrines du Nationalisme), il publie une quinzaine de volumes d’étude doctrinale et sur les grands problèmes de l’heure : le nationalisme, le colonialisme, le progressisme chrétien et le communisme et la Franc-Maçonnerie. Il anime également des émissions en français à la radio portugaise : “la Voix de l’Occident’’.

Il collabore à de nombreux journaux, dont Jeune Nation de M. Pierre Sidos.

Après la Révolution des œillets, en avril 1974, il revient en France.Toujours il met en garde inlassablement nos milieux contre les infiltrations ennemies dans l’Église et dans nos mouvements.

Il meurt le 20 février 2005 et notre mouvement a perdu probablement le meilleur vulgarisateur de nos idées, sachant restituer le plus simplement et le plus exhaustivement du monde les démonstrations et les analyses les plus complexes.

Il a utilisé au moins deux pseudonymes : Jacques de Sainte Marie et La Vouldie.

Jacques Ploncard d’Assac consacra sa vie à la défense de l’héritage national et religieux face aux attaques des lobbies et des fausses philosophies. Il laisse une œuvre majeure, et demeure un modèle de rigueur et de persévérance. 

Jacques Lacroix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?