Accueil » Culture » Karl Wolff 13 mai 1900 – 17 juillet 1984

Karl Wolff 13 mai 1900 – 17 juillet 1984

Bundesarchiv_Bild_146-1969-171-29,_Karl_WolffKarl Friedrich Otto Wolff nait le 13 mai 1900 à Darmstadt .

Après son Abitur, obtenu en avril 1917, le jeune Karl devance l’appel. En septembre 1917, se porte volontaire pour combattre sur le front. Il se bat sur le front occidental. À la fin de la guerre, il quitte l’armée avec le grade de lieutenant.

En 1931, Karl Wolff rejoint le parti nationaliste allemand  et en 1932, les SS.

De février à octobre 1943, Wolff assure la fonction de gouverneur militaire et de chef supérieur de la police SS, du nord de l’Italie. En mai 1945, Wolff négocie la reddition de l’ensemble des troupes allemandes restant en Italie, lors de l’opération Sunrise.

Arrêté peu après la capitulation du Troisième Reich, Wolff est jugé par la justice. Il est condamné à quatre ans de prison. Wolff ne purge que quelques semaines, mais en 1962, il est de nouveau jugé et reconnu coupable de la déportation de 300 000 Juifs vers le bagne de Treblinka. Il est alors condamné à 15 ans de prison. Il est relâché au bout de 9 ans, en 1971.

Karl Wolff s’éteint le 17 juillet 1984 à Rosenheim, en Haute-Bavière.

Partager cet article Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
14Share on VK
VK
Share on Google+
Google+
0Share on LinkedIn
Linkedin
0Email this to someone
email
Pierre Olivier

Commentaires (1)

  1. Italo Vernazza dit :

    Karl Wolff est surtout un fameux renégat; pourquoi croyez-vous qu’après sa livraison de la République Sociale Italienne et du dispositif allemand en place dans les alpes du Tyrol du Sud aux frères Dulles (Foster et Allan) qui grenouillaient en Suisse, cet adjoint privilégié de Himmler — qui, en passant, a également révélé où s’étaient réfugiées Marga Himmler et sa fille Gudrun, contre la promesse que lui-même ne serait pas inquiété dans sa luxueuse résidence italienne a été admis à témoigner à charge, à Nuremberg, en grand uniforme?! Qu’il ait ensuite été joué par les « liberators » n’efface en rien ce qu’il fut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?