Accueil » Culture » Nouveauté : Encyclopédie de l’Ordre Nouveau volume 7 – Gregory Bouysse

Nouveauté : Encyclopédie de l’Ordre Nouveau volume 7 – Gregory Bouysse

Couverture souple, 228 Pages, 19,98 € (HT)

Encyclopédie biographique et documentaire du SOL, de la Milice Française, des mouvements de la Collaboration et des Français en uniforme allemand (toutes branches confondues). Ce septième volume est consacré au Gers et au Lot. 176 portraits, des organigrammes complets et détaillés, et annexes.

Disponible sur : Lulu.com

Pierre Olivier

Commentaires (9)

  1. René Clémenti dit :

    L’entreprise de délation continue. Quel dommage que Jeune Nation y contribue!
    Encore une fois mon commentaire (écrit sous mon vrai nom) ne sera pas publié. Qu’importe! vous saurez quand même ce que je pense.
    L’auteur de cette prétendue encyclopédie prend soin de se cacher derrière un pseudonyme pour sa propre protection, mais ne craint pas de balancer au public les noms de tous les vétérans qu’il a pu débusquer.
    Ce que peuvent en penser leurs familles, ce n’est pas son problème.
    jamais je n’achèterais l’un de ces volumes, même d’occasion.
    René Clémenti

    • Redaction dit :

      Jeune Nation n’est pas l’éditeur de l’Encyclopédie de l’ordre nouveau qui, à notre connaissance, est en vente libre et n’a jamais l’objet de condamnation ou interdiction. Toute critique ou oubservation peut être adressée à l’auteur par le biais de son site :
      http://encyclopedie-ordre-nouveau.e-monsite.com/contact/contact.html

      • René Clémenti dit :

        Merci d’avoir publié mon message. Dont acte.
        Mais je n’écris pas à un auteur qui se cache sous un pseudonyme.
        Amitiés.
        René Clémenti

    • P.O. dit :

      Aucune délation dans ce travail fouillé, rigoureux et précis mais bien au contraire la magnification du courage des hommes de cette époque qui ont su mettre leur énergie au service d’un ordre nouveau dont nous ne pouvons que déplorer aujourd’hui l’échec et l’ostracisation. Et un courage dont il est dommage que leurs familles ne sachent s’inspirer ou à tout le moins ne pas le salir.
      Pas cordialement.

      • René Clémenti dit :

        Personnellement je ne suis nullement gêné par la mention d’ancien du Front de l’Est de mon paternel Pierre Clémenti et n’en éprouve aucune honte, bien au contraire. (J’ignore s’il est cité dans ces livres, puisque je ne les achète pas.) Mais certaines familles de vétérans un peu moins connus considèrent la publication de leurs noms jetés en pâture au public comme de la délation, et je pense qu’elles ont raison.
        Voyez du côté du CDVFE.
        René Clémenti

      • René Clémenti dit :

        Puisque vous n’êtes « pas cordial », je me permets de noter que vous êtes favorables à la publication des noms des vétérans du front de l’Est ou plus généralement parlant des anciens de la Collaboration, que vous conseillez même à leurs familles d’en assumer pleinement et publiquement les conséquences, mais que vous, vous les glorifiez sans signer de votre nom. Vous ne craignez donc pas pour les autres ce que vous craignez pour vous.
        Bien cordialement,
        René Clémenti

  2. René Clémenti dit :

    Voyez ici https://www.cdvfe-divisioncharlemagne.com/Escroqueries-R-actions.html
    ce que les familles des vétérans pensent du « travail d’historien » de cet auteur.
    Ayant dit, sous mon nom, ce que j’avais à dire, et vous remerciant de l’avoir publié, je m’en tiendrai là, ne voulant surtout pas qu’on croie que je dénigre le site.
    Bien amicalement,
    René Clémenti

  3. Bouysse dit :

    Cher M. Clementi

    Il est fort dommage que vous relayez le site CDVFE, qui croyez moi est tenu par un personnage pour le moins…fantasque, et ordurier. Je suis au courant de sa tentative de diffamation à mon égard via son article, que je n’ai découvert que très tardivement.

    Ce monsieur (que je connais en vrai – comme beaucoup d’autres personnes qui ont du avoir affaire à lui) ne représente que LUI et uniquement LUI. Derrière le verbiage prétentieux et la prose gandiloquente (« gneu gneu nos ancetres , nos familles », etc), uniquement un seul homme.

    Il ne se passe pas UN mois sans que des descendants me contactent, me demandent conseil, me félicitent même souvent. Mes ouvrages ont permis à ces gens, souvent dans le flou, d’en savoir plus. Là ou leurs familles n’ont jamais eu la patience, le courage ou même les « armes » de pouvoir leur en apporter plus…

    J’ai également les félicitations de collègues, de passionnés, et parfois même de professionnels .

    Les critiques d’une poignée d’aigris, de menteurs et de jaloux ne pourront rien contre le fait que tout est encore à fait sur ce sujet.

    Bien à vous,

    GB

    • René Clémenti dit :

      Cher Monsieur qui vous protégez derrière un pseudonyme tout en livrant à un public pas toujours bienveillant le passé des familles de nos vétérans, je n’étais plus venu sur le site depuis mon dernier message, et j’aurais contredit tout de suite vos inepties dans le cas contraire.
      Vous feignez de ne pas comprendre que les informations que vous livrez au public ont un effet néfaste sur la vie de certaines familles, je ne reviens donc pas là-dessus qui est pourtant l’essentiel.
      Je connais moi aussi la personne dont vous parlez, et ce que je sais et pense de cette personne est tout à l’inverse de ce que vous en dites. Je me flatte même de son amitié. Elle a fait ses preuves ; je crois avoir fait les miennes ; nos pères ont fait les leurs ; tout cela chacun dans son domaine et selon sa mesure. Qu’avez-vous fait, vous ? (À part dénoncer nos vétérans, je veux dire, en vous faisant un peu d’argent au passage ?) Rien. Quels engagements avez-vous pris dans votre vie ? Et au service de qui ? Aucun. Je peux l’affirmer, car, malgré votre incognito (que je respecte, je vous le fais remarquer au passage, parce que je me respecte moi-même et ne suis pas, moi, un adepte de la dénonciation anonyme), je vous connais. Seule votre relative jeunesse peut éventuellement passer pour une excuse.
      Il est évident que vous et moi ne pouvons nous comprendre ; alors brisons là, si vous voulez bien. Nous ne sommes tout simplement pas dans le même camp.
      René Clémenti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?