Accueil » Culture » Paul-Marie Gamory-Dubourdeau 29 janvier 1885 – 10 janvier 1963

Paul-Marie Gamory-Dubourdeau 29 janvier 1885 – 10 janvier 1963

Paul-Marie Gamory-Dubourdeau est né le 29 janvier 1885, à Ploudalmézeau, en Bretagne.

Il s’engage au 2eme Régiment Étranger de la Légion Étrangère en octobre 1902. Admis à l’école militaire de Saint-Maixent, en 1910, avec le grade de sergent,il sert au Sahara, au Tchad et au Soudan, puis il fait campagne en France, de 1916 à 1918, dans les tirailleurs sénégalais.

Il est décoré de la Croix de guerre 14-18 et de la Croix de la Légion étrangère. Il prend sa retraite en novembre 1928, au grade de commandant, et avec quatre citations en poche. Il travaille ensuite dans l’intendance militaire.

Installé depuis 1932 à Casablanca, il s’inscrit au PPF en 1937,et en devient le secrétaire-adjoint local.

Rappelé sous les drapeaux en 1939, il sert dans des unités de transports jusqu’en juillet 1940, à cause de son âge avancé.

Les partis politiques n’étant autorisés qu’en zone occupée, il est expulsé du Maroc en août 1941. Il prend la tête, fin 1942, de la commission d’études bretonnes du PPF, dans le but de neutraliser les séparatistes, malgré son fort attachement à sa région natale.

Gamory-Dubourdeau s’engage à la Waffen-SS en 1943, et il est vite nommé Hauptsturmführer. Élève de la promotion d’officiers français à Bad Tôlz, du 10 janvier au 4 mars 1944, il en sort Sturmbannführer. Commandeur nominal de la 8.Franzôsische-SS-Freiwilligen-Sturmbrigade, d’avril à août 1944, sans quitter la Bohême, il s’occupe avant tout de gérer le 2eme bataillon en formation à cause d’un âge trop avancé pour suivre ses hommes en Galicie.

Il est promu, fin juillet 1944, au grade d’Obersturmbannführer, l’équivalent de son grade dans l’année française. Entretemps, Gamory-Dubourdeau s’est déclaré « Gottglâubig ».

Lors de la constitution de la brigade «Charlemagne », il prend le commandement du Waffen Grenadier-Regiment der SS 57 en septembre 1944, puis cède sa place à Victor De Bourmont, début décembre 1944. Il est ensuite affecté à la tête de l’état-major de liaison de la division, auprès du SS-Hauptamt, à Berlin.

Début mai 1945, avec un petit groupe mené par Henri Kreis, qu’il a rencontré à Innsbruck, il fait route vers Bolzano, où sont regroupés dans une caserne les débris du régiment Hersche : une centaine d’hommes.

Capturés et désarmés le 13 mai 1945 par les troupes américaines, ils leur demandent la faveur qu’on ne les livrent pas aux autorités françaises avant un an.

Gamory-Dubourdeau est condamné à plusieurs années de prison, en 1947, par la cour de justice de la Seine.

Il décède le 10 janvier 1963, à Sours.

Jacques Lacroix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?