Accueil » Géopolitique » Grèce: le danger du séparatisme albanais

Grèce: le danger du séparatisme albanais

La Grèce est un pays vraiment exceptionnel. Étant une héritière de la Grèce Antique, de l’Empire romain et de la Byzance chrétienne, elle abrite des monuments mondialement connus. Très riche d’histoire, cette région a donné naissance à l’orthodoxie aux Balkans. Situé dans l’extrême Sud des Balkans, la Grèce a mené de nombreuses guerres dont le résultat fut non seulement des victoires glorieuses mais aussi de nombreuses questions contagieuses.

Tel est le débat autour du nom de la Macédoine. Après un quart de siècle d’un différend qui peut paraître burlesque vu d’autres pays, la Macédoine semble vouloir régler le conflit qui l’oppose à la Grèce au sujet de son nom, et la Grèce n’y est pas opposée. Alors qu’un autre problème voire plus épineux est laissé de côté. Il s’agit notamment de la question albanaise.

La Grèce se montre bien préoccupée par la question macédoine, alors qu’un autre problème voire plus épineux est laissé de côté. Il s’agit notamment de la question albanaise.

À présent, l’Épire ne compte que 480 mille Albanais, cela n’est pas beaucoup par rapport à la population grecque. Mais, si on rappelle le cas du Kosovo occupé et majoritairement peuplé d’Albanais, il est clair que leur population va doubler dans une décennie ce qui posera, sans doute, un problème.

Inquiétude face à l’immigration albanaise

Plus d’un tiers des 2,9 millions d’Albanais vivent déjà hors du pays. Les Albanais, qui arrivent à l’étranger, sont généralement musulmans. La plupart des émigrés sont clandestins non-habitués à s’intégrer dans la nouvelle société. Ils rejettent les traditions et les coutumes locales. La majorité d’eux ne parlent que mal, ou très mal, la langue du pays de résidence. De surcroît, il existe une menace réelle de la part des clans albanais et kosovars qui préoccupent le Sirasco, le service de police judiciaire qui collecte les informations sur la criminalité organisée. « En progression constante depuis 2010, la criminalité organisée albanophone est une menace réelle pour la sécurité intérieure de l’espace Schengen », avertissent-ils dans une note consacrée à ce sujet.

Un autre danger se cache dans le nationalisme et l’extrémisme albanais. C’est une infection qui se propage très vite. Il est suffisant de rappeler le cas du Kosovo.

Les séparatistes ou les criminels?

Ce fut le jour de l’Assomption, 28 août 2016. Les Serbes se sont rendus dans les églises pour célébrer cette fête religieuse. Mais voilà ce qu’ils ont vu au lieu de la lumière divine.

« Nous allons vous brûler avec vos églises », leur ont promis les Albanais. Barrages routiers, débordements sauvages des Albanais, cris de haine et menaces de bûchers, jets de pierres, de gaz lacrymogène et jusqu’à une attaque contre la voiture du directeur adjoint du Bureau pour le Kosovo et Metochie, Dusan Kozarev – ont plongé plusieurs villes du Kosovo et Metochie en plein chaos.

Et ce n’est qu’un seul exemple de violences albanaises.

Il est à noter que la situation actuelle au Kosovo est terrifiante. Un tiers des résidents sont chômeurs, dont les jeunes sont les plus nombreux. La région est malheureusement connue pour le trafic d’armes, de drogues et d’organes.

D’après l’avocat international en droits humains basé à Washington Paul Wolf, le commerce et trafic d’organes qui se passe au Kosovo a commencé en Albanie, simplement parce qu’après la guerre en ex-Yougoslavie, ces pays ont été vraiment géré par le crime organisé.

Et tout cela se produit sous le drapeau de KFOR, une force armée multinationale mise en œuvre par l’OTAN chargée de maintenir la paix dans la région mais qui, en réalité, autorise les Albanais à former une économie noire pour tout l’Europe.

Certes, la Grèce ne veut pas subir la même crise, ce que l’attend si les Albanais revendiquent l’indépendance. La destruction des cathédrales, le meurtre des prêtres, tout ce qu’il est difficile à imaginer au moment donné serait bien réel.

Maria Horos

 

Liens de références :

https://www.cairn.info/revue-etudes-2001-12-page-599.htm

https://inserbia.info/today/2016/08/kosovo-albanians-threaten-to-burn-serbs-churches-in-massive-protest/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+InSerbiaNews+%28InSerbia+News%29

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/12/29/inquietude-face-a-l-ampleur-des-demandes-d-asile-d-albanais-en-france_5055091_3224.html

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Pierre Olivier

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?