Accueil » Géopolitique » Nadia Murad, prix Nobel de la paix… dans l’oubli du peuple palestinien !

Nadia Murad, prix Nobel de la paix… dans l’oubli du peuple palestinien !

La prix Nobel de la paix, Nadia Murad veut que son peuple s’inspire du peuple israélien !

Un lien unit la jeune activiste yézidie Nadia Murad, Prix Nobel de la Paix avec Israël. Au mépris des droits usurpés du peuple palestinien. Avant sa nomination, cette jeune femme qui a été kidnappée en Irak, par la milice wahhabite terroriste Daech,  s’était rendue en Palestine occupée. En 2017, selon le site en ligne pro israélien le Monde juif.

Elle y avait appelé son peuple à “s’inspirer” du peuple juif pour “se reconstruire”. “J’ai toujours voulu venir ici en Israël. Beaucoup de victimes de mon peuple voulaient venir demander l’aide du gouvernement et du peuple d’Israël”, avait-elle expliqué au Jérusalem Post. “Les Juifs sont un exemple pour nous. Nous devons nous inspirer d’eux pour nous reconstruire”, avait-elle ajouté.

On s’étonne que les tourmentes de son peuple ne l’aient pas sensibilisée aux souffrances du peuple palestinien dont la patrie a été usurpée par ce même « peuple juif » israélien.

Quoique son supplice n’ait duré que trois mois, au bout desquels elle a fui Daech, avec l’aide d’une famille musulmane, Nadia est plutôt choyée, depuis qu’elle s’est installée en Allemagne.

Nadia Murad, reçue par la très pro-israélienne Conférence des présidents des plus influentes organisations juives aux États-Unis

Elle s’est faite la porte-parole du peuple yézidi, sachant que les sévices de Daech avaient ravagé la totalité du peuple irakien. Selon le quotidien français Le monde, en décembre 2015, elle s’exprime devant le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) et exhorte les gouvernements du monde à prêter attention aux souffrances des siens et en particulier au sort des femmes et des enfants yézidis disparus après avoir été enlevés par l’EI.

En 2016, elle est nommée ambassadrice de bonne volonté de l’ONU pour la dignité des survivants de la traite des êtres humains. A la fin de 2017, elle reçoit, avec une autre activiste yézidie, Lamia Haji Bachar, le prix Sakharov. Elle a rencontré d’innombrables dirigeants occidentaux, dont le président français Emmanuel Macron. Elle a même rencontre des stars du football…

Mais ce sont surtout ses activités auprès des instances sionistes qui sont les plus flagrantes et surtout les plus insolentes. En mars 2016, elle avait rencontré les dirigeants de conférence des présidents des principales organisations juives américaines.  Une association très pro israélienne.

Lorsqu’elle s’est rendue en Palestine occupée, pour une visite de 5 jours, elle a observé tout le rituel imposé aux visiteurs de l’entité sioniste : visite au musée de Yad Vashem qui mémorise l’holocauste. Elle s’est aussi rendue au Parlement israélien où elle a affirmé « qu’Israël était une lueur d’espoir pour les Yézidis ».

Une lueur qui ne manque pas de l’aveugler sur le supplice du peuple palestinien, et de tous les peuples qui ont souffert à cause de l’État juif !

Son parcours n’amène rien de bon pour son peuple !

Source : al-Manar

Pierre Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?