Accueil » Actualité nationaliste en Europe » La « Marche russe » est passée malgré la féroce répression du régime de Poutine

La « Marche russe » est passée malgré la féroce répression du régime de Poutine

Traditionnellement les patriotes et nationalistes en Russie défilent chaque 4 novembre pour la journée de la « Marche russe ». Il s’agit d’un événement organisé à l’occasion de la fête de l’Unité nationale, jour férié en Russie, qui trouve son origine dans la commémoration de l’expulsion des forces d’occupation polonaises du Kremlin en 1612. Les manifestants et groupes qui y participent sont généralement unis par leur rejet du régime en place, de la corruption et de l’invasion de la Russie par des immigrants venus des ex-républiques soviétiques.

Cette année la marche sur le thème « Pour la démission de Poutine et de son gouvernement » a pu avoir lieu mais les manifestants ont rencontré une forte opposition du régime et des forces de sécurité dévouée à Poutine. Alors même que « l’opposant officiel du régime » qui a les yeux doux des médiats locaux et occidentaux, Navalny, a déclaré être contraint d’abandonner temporairement les manifestations de rues en raison des signaux peu encourageants envoyés par les autorités, les nombreux nationalistes russes présents ont montré qu’ils sont une force politique.

Nos amis du Mouvement Impérial Russe se félicitent de cette affluence et notent qu’elle était plus déterminée et importante que les années passées. Ils ont défilé formant leur propre colonne, avec leurs partisans nombreux et disciplinés, sous leurs bannières : « Le pouvoir aux Russes – Le pouvoir au tsar », « Centenaire de la révolution, nous n’oublions pas », « Dieu ! Tsar ! Nation ! », « Moscou ne sera pas Sodome ! Saint-Pétersbourg ne sera pas Gomorre ! » qui ont attiré l’attention de nombreux journalistes.

« Moscou ne sera pas Sodome ! Saint-Pétersbourg ne sera pas Gomorre ! »

À Moscou, la marche était déclarée et autorisée par les autorités. Mais les forces de l’ordre et notamment les féroces « ОМОН » (les forces anti-émeutes), ont tenté d’interdire à certains participants d’utiliser leurs bannières sous prétexte que certains slogans étaient « inappropriés » comme ceux appelant à combattre le néo-communisme et la corruption de l’administration en place : « Inculpation ! Lustration ! Désoviétisation ! », « Corruption : un problème que le système ne veut pas voir », « A bas le marxisme et le capitalisme ! ».

Les forces anti-émeutes ont ainsi arrêté plus de 70 militants qui tentaient de participer au défilé sans s’être soumis aux portiques de détection de métaux ou qui portaient des banderoles « non autorisées » par les « coordonnateurs » des forces de l’ordre.

À Saint-Pétersbourg, les autorités ont également abusé de leur pouvoir pour priver de nombreux Russes de leur droit constitutionnel à la liberté de réunion. Cependant, à l’initiative d’une équipe locale du Comité « Nation et Liberté », une action de protestation a pu se tenir sous la forme de fleurs déposées sur le site de la mort héroïque de combattants antibolcheviques !

À Pskov, malgré l’arrestation du leader et organisateur de la marche, les nationalistes ont déployé la bannière « Pour les droits et la liberté du peuple russe » et des affiches anti-corruption.

En revanche, dans plusieurs villes, la marche a pu se tenir sans la tutelle des « coordonnateurs » policiers du régime de Poutine comme à Ekaterinbourg, à Vologda, à Penza ou Smolensk.

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook78Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Pierre Olivier

Commentaires (2)

  1. thor dit :

    on ose critiquer poutine?

  2. Blackreptile dit :

    Ah!? Je ne savais pas que vous étiez aussi anti-Putin !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?