Accueil » Actualité nationaliste en France » ACP contre le séparatisme catalan et l’hommage aux tortionnaires rouges à Gurs

ACP contre le séparatisme catalan et l’hommage aux tortionnaires rouges à Gurs

Le samedi 30 septembre 2017 était organisée par le gouvernement régional espagnol de Navarre, dans le mémorial installé sur l’ancien camp de rétention, une journée d’hommage « en mémoire des navarrais qui, fuyant la violence et l’injustice du franquisme, furent internés dans le camp de concentration de GURS  (1939-1945) ».

L’affiche annonçant l’évènement, du plus pur style gauchiste nostalgique, aussi laide qu’abstraite et froide, était évidemment rédigée en basque et en espagnol.

Rappelons que le soi-disant camp de concentration a servi principalement à l’internement, sous une garde bien peu vigilante, des hordes de massacreurs de curés et de violeurs de religieuses qui fuyaient, non pas la violence des nationalistes vainqueurs, mais la légitime vengeance des familles de ceux qu’ils avaient assassinés…

En ces jours où l’unité même de l’Espagne est menacée par les séparatistes de tout poil, en ces jours où 14 de nos camarades, et parmi eux plusieurs falangistes, devaient entrer en prison pour plusieurs années, par application d’une circonstance aggravante liée à de fumeux motifs de « discrimination idéologique » pour avoir organisé un simple « chahut » accompagné d’une descente musclée au centre culturel madrilène dit de la « Blanquerna » lors de la célébration de la Journée nationale catalane en septembre 2013, les nationalistes français ne pouvaient pas laisser se tenir un tel raout sans y apporter quelque condiment de vérité..

Ils ont donc préparé quelques banderoles appelant à l’absolution des patriotes de la Blanquerna et à l’unité der l’Espagne éternelle.

Nous ne lâcherons jamais et, partout où l’ennemi d’hier et d’aujourd’hui viendra répandre ses vils mensonges, nous viendrons, nous aussi, pour rétablir la vérité.

Par ce que, comme le disent les saintes écritures, seule la vérité rend libre.

Parce que la vérité est révolutionnaire et que nous voulons, infatigables militants de la cause de nos Patries d’Europe, être cette minorité inaccessible au découragement qui fait le printemps des victoires après l’hiver des attentes.

Comme le disent si bien les strophes du magnifique chant de la Phalange, écrit en l’honneur des rois catholiques Isabelle de Castille et Fernand d’Aragon :

 

En pie, camaradas, y siempre adelante,

cantemos el himno de la juventud,

el himno que canta la España gigante

que sacude el yugo de la esclavitud.

 

De Isabel y Fernando

el espíritu impera

moriremos besando

la sagrada bandera.

 

Nuestra España gloriosa

nuevamente ha de ser

la nación poderosa

que jamás dejó de vencer !

 

VIVA LA UNIDAD DE ESPANA !

No Pasaran ? Nous sommes passés et nous repasserons !

En avant la Victoire !

Partager cet article Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on VKShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Pierre Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?