Accueil » Politique » Pourquoi la question juive est-elle incontournable ?

Pourquoi la question juive est-elle incontournable ?

La réponse à cette question s’effectuera sous la forme de 3 mises au point, toutes au service de la vérité sur ce sujet si important.

Mise au point sur l’accusation de judéo-centrisme

À l’heure où le lobby juif n’a jamais eu autant de pouvoir en France, en politique comme dans les médias, nous entendons ici et là qu’il ne faut pas être judéo-centré, que l’on ne doit pas tomber dans le judéo-centrisme. Face à cette remarque illégitime et dénuée de courage, il est nécessaire d’effectuer un bref rappel : sans l’oligarchie juive sioniste, il n’y aurait pas eu les deux guerres mondiales, la déclaration Balfour, la révolution bolchevique [1], le totalitarisme bancaire (Fed et BRI), le concile Vatican II, le rétablissement du divorce, mai 1968, la loi Pompidou-Rothschild, la dette souveraine, la légalisation de la contraception puis de l’avortement [2], le 11 septembre 2001, la loi Fabius-Gayssot, l’immigration-invasion, la crise des migrants… [3] En gros, sans l’action nocive de cette communauté organisée et dévouée au grand Israël, l’Europe et la France ne seraient pas dans un état aussi désastreux, c’est une évidence. Faire abstraction du rôle décisif de cette puissance occulte, c’est passer à côté de l’histoire. [4]

En ce XXIe siècle, dans le cadre du processus mondialiste, cette question juive est plus que jamais centrale, incontournable [5], car tout (ou presque) découle du judaïsme politique. Que ce soit à l’échelle internationale, au regard de l’influence de l’État hébreu dans la géopolitique mondiale, comme à l’échelle nationale : nul ne peut ignorer qui (CRIF et B’naï B’rith) donne les ordres à notre gouvernement républicain en France.

Mise au point sur la république

Pour rappel, la république n’est pas la France. Elle est un régime politique qui est né sur l’échafaud durant la révolution dite « française » de 1789. Elle est une création maçonnique. Elle le parti de l’étranger. Elle est l’anti-France. Sous contrôle de la synagogue, ce régime est précisément de nature talmudo-maçonnique. En effet, l’histoire de la république démontre que ce sont à chaque fois les mêmes puissances occultes dirigeant le monde qui furent à la manœuvre pour son établissement et contre l’intérêt national français.

Cette république est le régime de domination durable de la judéo-maçonnerie. Elle est parfaitement illégitime, comme le démontre cette vidéo, tant ses crimes, son caractère démoniaque, antichrétien et antifrançais sont indéniables (voir également cette autre vidéo). Par conséquent, un authentique patriote français ne peut certainement pas être républicain.

Mise au point sur le sionisme

À l’heure où l’Israël sioniste de Netanyahou est étonnamment pris en exemple par une partie de la sphère dite « dissidente », il est nécessaire de rappeler ce qu’il est réellement et objectivement : un État voyou et criminel. Corrompre les autres nations, leur faire du chantage, bombarder des civils pour faire du nettoyage ethnique, massacrer en toute impunité, maintenir sa propre population dans la peur, mentir sans cesse sur l’histoire, faire constamment dans l’inversion accusatoire… tout ceci est-il à prendre en exemple ? Est-ce cela le projet de société que nous souhaitons pour la France ? Certainement pas, bien évidemment.

Contrairement à ce qui est répandu, de nos jours, par une certaine droite sioniste ou tout du moins judéo-compatible, le sionisme n’est pas simplement le droit pour les juifs d’avoir une terre à eux en Israël. Déjà, pour être exact sur le plan historique, cette terre, les juifs sionistes l’ont volée au peuple de Palestine qu’ils ne cessent de maltraiter et de massacrer. Sur le plan de la sémantique, il serait d’ailleurs préférable de parler de « génocide palestinien » plutôt que de « conflit israélo-palestinien ». [6]

De plus, le sionisme politique va bien au-delà de cette simple considération. [7] S’inscrivant dans un projet global, celui du mondialisme, il vise la domination, la destruction des autres nations (particulièrement en Europe (Édom) qui est le cœur de la chrétienté), leur mise en esclavage, et ce au profit du Grand Israël. C’est cet objectif que poursuivent inlassablement Jacques Attali et ses coreligionnaires. Le conseiller à l’Élysée et apôtre du mondialisme va jusqu’à espérer une gouvernance mondiale pilotée depuis Israël et ayant pour capitale Jérusalem. Ainsi, un authentique patriote français ne peut être sioniste. Il ne peut certainement pas approuver la colonisation de la France par une nation étrangère, en l’occurrence Israël (ce qui est le cas aujourd’hui), et dans le même temps se revendiquer « nationaliste blanc », l’oligarchie cosmopolite étant l’initiatrice du métissage généralisé. Etre un patriote français et approuver le projet sioniste est donc aussi absurde que contradictoire car l’un poursuit l’asservissement de l’autre. Vouloir une France blanche et européenne dans cette république judéo-maçonnique est absolument illusoire. Car c’est précisément la Gueuse qui a instauré la France black-blanc-beur dégénérée.

En conclusion, on ne peut se prétendre dissident, nationaliste ou simple patriote français et prendre parti pour la république qui est l’anti-France, pour le sionisme qui poursuit l’anéantissement de l’Europe chrétienne et de la véritable France.

Johan Livernette le 25 avril 2018

Source : le blog de Johan Livernette


[1] Le plus grand génocide antichrétien du XXe siècle.
[2] Le plus grand génocide de ces dernières décennies.
[3] Plus de précisions et de détails historiques dans Le complot contre Dieu, La franc-maçonnerie, 300 ans d’imposture et dans cette vidéo.
[4] Lire Le complot contre Dieu pour en avoir la certitude.
[5] Cette question est incontournable depuis la crucifixion de Jésus-Christ et le rejet de sa divinité par le peuple déicide.
[6] Ceci vaut également pour le génocide vendéen.
[7] Droit pour les juifs d’avoir une terre à eux en Israël.

Pierre Olivier

Commentaires (5)

  1. Paul HARRIS dit :

    C’est quoi ces invectives contre ceux qui ne pensent pas comme l’auteur.
    Cette manière totalitaire de dire sans nuance ce qui est bien et ce qui mal, ce qu’il faut absolument penser est une des raisons qui font que le peuple n’adhère pas aux idées nationalistes jugées dictatoriales.
    Oui le lobby juif existe, il est très actif et s’appuie sur des fondamentaux d’une pensée universaliste issue de siècles d’errance.
    Si l’influence juive est si forte c’est avant tout parce que le peuple adhère par facilité aux idées révolutionnaires de 1789, de 1945, de mai 68 et du gauchisme.
    Un peuple fort n’a que faire des discours des Attali et consorts.
    Nul n’est besoin de vociférer contre les juifs, mieux vaut redonner force et vigueur à notre peuple endormi et le juif repartira dans son ghetto.
    Le discours nationaliste ne suscite pas l’enthousiasme, il faut se demander pourquoi plutôt que de pleurnicher sur le rôle du lobby.
    Le judéocentrisme ne mène à rien, sinon à la 17 ème chambre, il enchaîne la pensée et entretien la haine toujours mauvaise conseillère.

    • Redaction dit :

      Cet article ne contient aucune invective, aucune vocifération et ne témoigne d’aucun térrorisme de la pensée. Il est au contraire particulièrement didactique et très juste : en parfaite adéquation avec notre doctrine nationaliste, nous le reprenons à notre compte intégralement.
      Mais peut-être est-ce votre propre sensibilité mal placée ou méconnaissance de la question qui en fausse votre perception ? Ou bien êtes-vous porteur d’une conception dévoyée ou perverti du nationalisme français ?
      Quant à la haine, commencez donc par dénoncer celle des oligarchies et du judaïsme politique à l’égard de nos nations et peuples millénaires avant de traquer celle dans l’oeil des nationalistes. Cec sera plus crédible.

      • Paul HARRIS dit :

        La rédaction de JN devrait à minima se réjouir de voir des commentaires quitte à engager un débat toujours utile sans « excommunication » à priori.
        La grande majorité des articles ne suscitent aucun commentaire : est-ce la peur des lecteurs de laisser une trace sur le net ou l’indifférence ?
        Je crains que ce soit tout simplement un faible auditoire.
        Justement les propos précédents visaient à poser la question du pourquoi les français n’adhèrent pas en masse au nationalisme.
        Qualifier quelqu’un d’être porteur d’une conception dévoyée, de mauvaise ou de sensibilité pervertie (merci pour la qualification de pervers !) quand on est d’un avis contraire relaie cette image rigide des nationalistes que les médias véhiculent malheureusement souvent à raison…
        Sur le fond bien entendu qu’une haine existe de la part des organisations juives autoproclamées à l’égard de toutes idées identitaires ou nationales (à l’exception d’Israël). Mais on peut les combattre surtout le socle de leur légitimité basé sur les mensonges historiques sans pour cela haïr les juifs de manière générale.
        Mieux vaut générer l’adhésion du peuple par une attitude positive que par le rejet et l’obsession judéophobe.

        • Redaction dit :

          Concernant notre auditoire et l’adhésion populaire, nous ne sommes ni démocrates ni populistes. Ils nous seront donnés en temps voulu…
          Pour ce qui nous concerne et ce que nous maîtrisons, nous revendiquons notre nationalisme radical et sans concession.

  2. cam1990 dit :

    Excellent article ! A mes débuts dans le nationalisme, j’avais moi-même opté pour une pensée pro-sioniste et « anti-complotiste ».

    Il faut dire qu’un certain bonhomme impulsif et bagarreur du nom de Bonnet et son comparse métis (qui n’hésitaient pas à se déclarer eux-mêmes comme étant de gauche) me confortaient sans le vouloir dans cette position, tant je trouvais leur façon de penser pitoyable.

    Heureusement que des personnes au discours sérieux, comme Johan Livernette, Yvan Benedetti, Hervé Ryssen ou Jérôme Bourbon, ont pu m’ouvrir les yeux sur cette question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?