Accueil » Société » Économie & social » Macron favori, la Haute-Finance salive à l’idée des plans sociaux et de ses futurs profits

Macron favori, la Haute-Finance salive à l’idée des plans sociaux et de ses futurs profits

Macron favori, la Haute-Finance salive à l’idée des plans sociaux et de ses futurs profits

 

« Des financiers comme les Rothschild, en effet, ne sont pas seulement les maîtres du marché par la toute puissance des capitaux, depuis 1830. Ils ont pour complice le gouvernement, quel qu’il soit, qui les aide à écraser les Français candides qui jouent de bonne foi sans savoir que leurs adversaires connaissent les carte »

Édouard Drumont

 

Lundi matin les marchés financiers, à commencer par la place parisienne, ont salué par de très fortes hausses le résultat du premier tour de l’élection présidentielle française qui voyait l’obligé de la banque Rothschild arrivé en tête avec 23,75% des voix et favori, pariant donc sur l’élection du candidat libéral-mondialiste.

« Ballotage favorable pour les marchés », soulignent les analystes de la banque Natixis, qui ajoutent que « les investisseurs devraient être largement soulagés », confirmant le téléguidage du candidat Macron par la « Haute-Finance anonyme et vagabonde » comme la qualifiait le regretté Henry Coston.

L’euphorie des marchés comme un soulagement de la Haute-Finance

« C’est le scénario parfait dont le marché rêvait désespérément », a commenté pour l’agence Bloomberg News Sebastien Galy, analyste chez Deutsche Bank AG à New York, après le vote du Brexit en juin dernier au Royaume-Uni et l’accession du protectionniste Donald Trump à la Maison Blanche outre-Atlantique. Ainsi à l’ouverture, la Bourse de Paris décollait de 4,1%, celle de Madrid de plus de 3%. Suivant la même tendance, Francfort prenait 2,06% et Londres 1,37%…

Et ce sont les valeurs bancaires qui profitaient le plus de l’euphorie soudaine mais compréhensible des marchés, comme un soulagement. BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole s’adjugeaient près de 8% dans les premiers échanges parisiens. La britannique Barclays, l’italienne Unicredit ou encore l’allemande Deutsche Bank connaissaient aussi de fortes progressions.

Sur le marché obligataire, le taux d’emprunt français à 10 ans a vu son taux chuter à 0,825%, son plus bas niveau depuis mi-janvier, peu après l’ouverture, avant de remonter légèrement. Plus significatif, l’écart de taux avec le Bund allemand à même échéance, qui sert de référence, s’est nettement rétréci, témoignant de l’optimisme des investisseurs quant à la qualité de la dette française et leur goût retrouvé pour le risque.

Plans sociaux en attente, l’emploi sacrifié

Car si la campagne électorale n’a pu être totalement épargnée par les annonces de suppression d’emplois (Vivarte a annoncé 702 suppressions de postes, et Whirlpool la fermeture de sa dernière usine de l’Hexagone, qui emploie 290 salariés et fait travailler 250 intérimaires et 100 employés d’un sous-traitant), les tiroirs des multinationales sont remplis de plans sociaux largement oubliés jusqu’ici.

Seita, la dernière usine française de cigarettes, qui appartient au leader mondial Imperial Tobacco, ainsi qu’un site de recherche, sont voués à la fermeture au second semestre 2017. Le premier site, à Riom (Puy-de-Dôme), compte 239 salariés, le second, à Fleury-les-Aubrais (Loiret), 87.

General Electric a annoncé en janvier un vaste plan social dans la branche énergie d’Alstom qu’il vient de racheter. Le géant de l’énergie compte supprimer 765 postes en France (parmi 6.500 en Europe) au cours des deux prochaines années.

L’enseigne de mode à petit prix qui compte 1.400 salariés, Mim, a été placée en liquidation judiciaire mercredi 19 avril. Le tribunal de commerce a ordonné la fermeture immédiate de 162 boutiques, ce qui va entraîner la suppression de 791 emplois.

Aerofarm, le groupe d’aérosols pour l’industrie pharmaceutique a prévu de fermer en juin prochain son site marseillais qui compte 50 salariés.

Nobel Plastiques, la filiale française du géant turc Ohan fabrique sur son site de Vitry-le-François (Marne) des équipements pour l’automobile. La direction a annoncé en avril la suppression de 120 postes sur 280 que compte le site.

L’entreprise de vêtements et articles pour enfants Verbaudet a annoncé en avril un plan social qui devrait se traduire par 44 suppressions de postes. Des salariés du service relation client et de sept magasins. Au siège, où travaillent 400 personnes, on craint que ce ne soit qu’une première vague.

L’entreprise de média du groupe Rossel, La Voix du Nord, pourtant bénéficiaire, a annoncé un plan social portant sur 178 postes sur 700 au motif de sauvegarder sa compétitivité.

Whirpool, 10 % d’augmentation des dividendes pour les rapaces actionnaires…

Mention particulière donc pour l’entreprise Whirpool, déjà cité, qui a retenu l’attention des deux qualifiés pour le second tour. En effet on apprenait le 17 avril que le conseil d’administration de Whirlpool Corporation a approuvé une augmentation de 10 % du dividende trimestriel sur les actions de la société passant de 1,00 $ l’action à 1,10 $. Et sans vergogne la décision était justifiée par le PDG Jeff Fettig qui s’enorgueillissait cyniquement, au moment de la fermeture de sa dernière usine française, en assumant la particulière rapacité de la direction au profit de l’actionnariat :

« Cette augmentation de dividende représente notre engagement continu à améliorer les rendements des actionnaires et notre confiance dans la solidité de notre entreprise. Nous restons concentrés sur la création de valeur à long terme et le retour de solides liquidités à nos actionnaires »

Contre la dictature des actionnaires, Macron la solution ?

La part consacrée aux dividendes a triplé, en France, depuis les années 80 : un salarié travaillait alors une semaine par an pour les actionnaires, c’est aujourd’hui entre trois et quatre semaines. Y compris en cette année de crise, avec gel des salaires, suppressions de postes, les requins des directions des entreprises du CAC40 ont versé des dividendes records s’élevant à 56,6 milliards d’euros. Et la France est même championne d’Europe quant aux versements des dividendes : + 11,8 % en un an !

Et ce n’est pas Emmanuel Macron, que les Français ont placé en tête de la compétition-mascarade présidentielle qui s’y opposera. En effet lui veut favoriser les actionnaires, en excluant de l’impôt sur la fortune les actions détenues et aider les multinationales, en diminuant l’impôt sur les sociétés…

Perspective peu réjouissante mais qui ne devrait pas étonner. Au moins ceux qui ont en tête le délétère bilan d’Emmanuel Macron, pleinement solidaire et responsable du quinquennat Hollande par ses responsabilités à l’Élysée ou à Bercy, dans ce domaine : depuis 2012, en effet, 585 000 demandeurs d’emploi sans activité ont grossi les rangs de Pôle emploi pour un nombre total de 3,51 millions de chômeurs en mars 2017…

L’État nationaliste devra rétablir sa souveraineté économique, seul moyen de contenir la domination des oligarchies capitalistes sur les peuples.

Pierre Olivier

Commentaires (3)

  1. Information gracieuse dit :

    Bonjour

    Vous pouvez ajouter Nypro à Fontenay sur Eure près de Chartres : plus d’une centaine d’emploi

  2. bichee dit :

    Le « psy du djihad » écroué pour viol.
    http://cinquiemecolonne.canalblog.com/archives/2017/04/28/35222430.html

    Étienne Klein démis de ses fonctions.
    http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/info-sciences/plagiats-francois-hollande-met-fin-aux-fonctions-du-physicien-etienne-klein-a-la-tete-d-un-etablissement-public-l-ihest_2166340.html

    L’israelien Waze (rachete par Google 1,3 milliard de dollars) interdit par la lutte antiterroriste.
    http://www.lepoint.fr/automobile/blogs/jacques-chevalier/automobile-coyote-waze-tomtom-interdits-par-la-lutte-antiterroriste-27-04-2017-2122961_654.php

    « Difficile de séparer chez lui le specialiste du militant » remarque Michel Kazatchkine a propos du deces lors d’une baignade en Floride de Mark Wainberg. « Nous avons perdu l’un de nos plus ardents champions » indique Linda-Gail Bekker. Comme le rappelle la lauréate du prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi… (article payant de Paul Benkimoun, président de la Société des Rédacteurs du « Monde » de Louis Dreyfus).
    http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/04/27/mort-du-virologue-mark-wainberg_5118461_3382.html

    Uber, Airbnb, Google… pas facile d’etre patron.
    http://www.capital.fr/enquetes/hommes-et-affaires/uber-airbnb-google-decouvrez-leur-patrons-francais-1218708

  3. duble dit :

    Le « psy du djihad » écroué pour viol.
    http://cinquiemecolonne.canalblog.com/archives/2017/04/28/35222430.html

    Étienne Klein démis de ses fonctions.
    http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/info-sciences/plagiats-francois-hollande-met-fin-aux-fonctions-du-physicien-etienne-klein-a-la-tete-d-un-etablissement-public-l-ihest_2166340.html

    L’israelien Waze (rachete par Google 1,3 milliard de dollars) interdit par la lutte antiterroriste.
    http://www.lepoint.fr/automobile/blogs/jacques-chevalier/automobile-coyote-waze-tomtom-interdits-par-la-lutte-antiterroriste-27-04-2017-2122961_654.php

    « Difficile de séparer chez lui le specialiste du militant » remarque Michel Kazatchkine a propos du deces (lors d’une baignade en Floride) de Mark Wainberg. « Nous avons perdu l’un de nos plus ardents champions » indique Linda-Gail Bekker. Comme le rappelle la lauréate du prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi… (article payant de Paul Benkimoun, président de la Société des Rédacteurs du « Monde » de Louis Dreyfus).
    http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/04/27/mort-du-virologue-mark-wainberg_5118461_3382.html

    Uber, Airbnb, Google… pas facile d’etre patron.
    http://www.capital.fr/enquetes/hommes-et-affaires/uber-airbnb-google-decouvrez-leur-patrons-francais-1218708

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login

Lost your password?